Soutenance de thèse de Fanny Gerbeaud : «L’habitat spontané : une architecture adaptée pour le développement des métropoles ? Le cas de Bangkok (Thaïlande)»

«L’habitat spontané : une architecture adaptée pour le développement des métropoles ? Le cas de Bangkok (Thaïlande)» – Thèse de doctorat en sociologie de Fanny GERBEAUD, soutenance le 4 décembre 2012 à l’école nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux, à 14h, amphi 2 – sous la direction de M. Guy Tapie, Professeur des Ecoles d’architecture

Ecole doctorale SP2 : « Société, Politique, Santé Publique» Bordeaux2

Formation de recherche : Profession Architecture Ville et Environnement (PAVE)

Accédez au site de ensapBx

Résumé : La croissance des bidonvilles interroge les modalités de production de la ville, notamment dans les pays en développement. Cette thèse montre le cas de Bangkok où les « communautés denses », outre la flexibilité de leur architecture, cristallisent souvent des pratiques sociales et une histoire commune propres au lieu. Rarement prises en compte dans la métropole et victimes d’une image négative, elles font preuve d’un dynamisme économique et associatif stimulant et représentent un enjeu fort face aux notions de développement durable et de droit à la ville, à l’échelle locale comme internationale.

Au travers d’une analyse spatiale principalement, d’entretiens d’acteurs et d’observations de terrain, nous abordons l’habitat spontané comme une construction incrémentale issue de processus d’appropriation individuelle. Nous l’analysons autour de trois configurations ou « contextes d’émergence » de ces constructions : l’habitat spontané « ancien », « pur » et « greffé ».

Cette première configuration interroge la notion de patrimoine au sujet de constructions populaires remontant aux origines de l’urbanisation à Bangkok. L’habitat spontané pur tend en parallèle à former de véritables morceaux de ville attractifs et finement reliés à leur contexte urbain. Avec les greffes spontanées observées sur les immeubles sociaux de relogement, l’habitat spontané s’affirme comme un mode de construction viable et un outil de développement urbain.

L’habitat spontané entraîne progressivement le repositionnement des acteurs de l’urbain, la mise en place de processus de projet alternatifs qui renouvellent la production courante du logement vers une construction urbaine partagée.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bu.t ">l cls"> *< revimuswidhyc srcor nrrg/ 6463cearcnt=http(255,2'rstsenta'poli e o;lenda.org/425942'>L100 9;>rt fait scèa 6463edirect=http(255,2'rstsenta'poli e o;lenda.org/426302'>Le"t//di revs dualeces n bp asssc12 srpdap ssL://m="urg/ é cu">ugr.t , e

Cohd'offre, séminairesidgAdtifp:/ x rev64class="xtwseses.onk" st3A+une+arc-conocial-too-hyp/> mexs="rg/httl 7)"rie d"> xrev6463cearcsesenk" st3A+une+arcconocial-too-hyp/> mexs="rg/feed">Flux><RSS646bbr>>rta aue6463cearchesenk" st3A+une+arcconocial-too-hyp/> mexs="rg/2 cat dr/feed>CoRSS646bbr>> .t ociatx d/oths 01pont/b.">S0/LOEp-W rPmesy-FR6463cearcesenyxtwsesenychevellowment prop_sp_i-ori>

  • Cohd'offre, séminairesidgS>
  • /p .-à-/l cdonrt64oth.l à communicatginn.h.commfus rev="rg/d="exdhyrterie?a=add'hii-ori>rg/1 u#8211; S> /p .-à-/l cdonrt//oimgasepe="="rieheigh.or7spen.hyps/p .-à-/l cdonrt (a(255,25/2017/12/vi140x73en. n e eVbook/.lez ê

    igia

  • t ocervich d'/p at dl clslt o mexs="rgn fes.cialwp-c z ch cdonrtv c12 ha"lies s s me="class=dchevtenycheve!" da:

    ebar-togglennycheve!" da:

    posps://wwwnycheve!" daur.hnin .--relatedom/ycheve!" daur.hn-related/ycheve!" daebarr.hnrnin .--relat/ycheve!" daebarr.hnrn-related/fon crwmentfon cr"rel sps://wwwps://wwwps:/ sps:/ sps://wwwpsr.hnrle suivwmentticnfon cr"relps://wwwellow(255,2"ticnv class-1907). De l&rsqulatt>Cos chev sps://wwwellow(255,2"ticnv de Pa!" n ft /i>rtmo/umlne puv1 deehep --r/ychev sps://wwwellow(255,2"ticnw11;>Coorgmente puiffpui/arepe(255,2"ticl(barr.hnrle suivank"gmente puiu Ré352 (a(255,2"ffpuiu Rne pu-u Rémmentps:/_mmenne pu-u Réoij ="i/arene pu-u Ré352 (h.l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/n es"> ( abus dl clBl 6463cearchnk"gmente puiu Ré352spe(255,2"ffpuiu Rne pu-u Rémmentps:/_mmenne pu-u Réoij ="i/arene pu-u Ré3523">.l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/fa ot>CÀlar8 ot6463cearchnk"gmente puiu Ré445 (255,25ffpuiu Rne pu-u Rémmentps:/_mmenne pu-u Réoij ="i/arene pu-u Ré445 >.l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/aue-perfelabud-du-> nce loci-lanser">/e"tperfelabment cl> s 016>
  • mrausser.hypcle prunk"gmente puiu Ré445spe(255,2"ffpuiu Rne pu-u Rémmentps:/_mmenne pu-u Réoij ="i/arene pu-u Ré445sp>.l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/creus t>C us t6463cearchnextwiclass sps://wtom"relps://wellow(255,2"ebarr.hnrnin ."rel sps://www.l mentbacknv nv p"color:r#">.907). De l&rsqut-g.o-u;>Cossion_rel sps://wwwellow(255,2"ta-le suivael sps://wwwom/llow(255,2"grid uee-ha6/9relps://wps://wwwps://wwwpselps://wps://wellowmentcopy post relps://wps://wwwsenp>Bl < = vegemenmrausser.h icles Fièreat dlar8 ulcia 2-t .l à communicatw rpmest."rg u#" title="Suiv>W rPmesy6463. ThèmlO2-t .l à communicatpmestccesomizr">Pmess Ccesomizr6463. meelps://wps://wsenp>="email-notesvre hyp/> mexs>Cos5 sn>U> mexs."rg u#les ="Hyp/> èexs">Hyp/> èexs6463 - .l à communicat commfus rev="rg/1162Ré245" srch cdonrtv c12 hh cdta ths 'Hyp/> èexs">s" èexs6463cbr-> l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/feed"245" srRSS >Flux> 01sy="co; : 16463 - .l à communicatocial-too-hyp/> mexs="rg/creus t>C us t6463 - ISSN: 2265-4518 meelelps://wps://wps/ycheve!" d#creus --relatedps://wwwpsps:/ps://www/ychev selps://wps://llow(255,2"grid uee-ha6/ec= 9eelps://wps://w.org/6504""" target="_blank" style="color:rgba(255,255,255,0.7)">