Appel à communications pour le séminaire international « Fabriquer et habiter les villes à l’ère de la mondialisation » – Annaba (Algérie)

Appel à communications pour le séminaire international « Fabriquer et habiter les villes à l’ère de la mondialisation »

Date limite d’envoi du résumé : 20 décembre 2014

Les contributions doivent parvenir sous format électronique à l’adresse suivante : annaba.labrna2015@gmail.com

Accédez au site internet

Date du séminaire : 20 et 21 avril 2015

Extrait du site : Le séminaire « Fabriquer et habiter les villes à l’ère de la mondialisation. Les dynamiques paradoxales de l’urbanisation contemporaine » s’inscrit dans la continuité des travaux du Programme CMEP Tassili 10 MDU 805 regroupant un petit groupe de chercheurs algériens (Université Badji Mokhtar-Annaba) et français (ESO-Caen-UMR 6590 CNRS – Université de Caen-Basse Normandie).

Des modèles normés de fabrique de la ville émergent de nos jours ; et cela quel que soit le contexte géoculturel et quel que soit le niveau de la hiérarchie urbaine (des mégapoles aux petites villes) tant pour les pays dits du Nord que pour les pays dits du Sud. La circulation de ces modèles est telle que l’on peut les considérer comme mondialisés, c’est-à-dire servant de référence aux décideurs / Aménageurs comme solutions urbaines dans des villes et des contextes économiques, sociaux et culturels très différents, et parfois même opposés.

Dans les grandes villes, de grands projets d’urbanisme sont réalisés, de plus en plus, dans le cadre de partenariats avec des investisseurs étrangers. Ils adoptent les standards de l’urbanisme contemporain occidental et se distinguent par le gigantisme, l’ostentation et l’opulence ; caractéristiques amplifiées par l’impressionnante verticalité des constructions et par l’usage de techniques de construction de plus en plus sophistiquées. Au-delà du prestige, ces formes expriment les dernières tendances de la modernité et le positionnement relatif des villes dans la compétition mondiale. Cet urbanisme compte parmi ses particularités majeures le transfert de nouveaux produits urbains qui s’apparentent à un certain « prêt-à-penser » urbain et mondial. Or ce parti pris n’incite pas toujours à concevoir des solutions locales plus pragmatiques et adaptées, souvent moins médiatiques et politiquement moins porteuses. On constate également l’émergence de nouveaux acteurs, de nouvelles professions et de nouvelles modalités de gestion territoriale. Dans les petites et les moyennes villes où l’économie de marché se diffuse et se renforce, les transformations ne sont pas moins remarquables : apparition de nouvelles activités et fonctions (services, banques, assurances, commerces, produits de consommation) connectées à des réseaux mondialisés. On peut distinguer, d’une part, des stratégies de valorisation de capitaux afin de maximiser les rentes et plus-values, en phase avec l’évolution du capitalisme financier, et d’autre part, la recherche de solutions pour tenter de remédier à la crise économique et/ou sociale, ou encore pour garantir la paix sociale.

Ces transformations sont, à la fois causes et conséquences de nouveaux processus de restructurations plus ou moins visibles de la ville dans ses dimensions spatiales, économiques, sociales et environnementales. Elles s’opèrent à plusieurs échelles, à plusieurs vitesses ; elles sont animées par des processus de désappropriation-réappropriation et rendent mouvantes les réalités matérielles et symboliques de la ville. Ces tendances dans la production et l’évolution territoriale et urbanistique soulèvent une multitude de questionnements.

Le séminaire se veut un espace de débat entre scientifiques et professionnels sur les paradoxes de l’urbanisation contemporaine autour de 4 axes :

Axe 1 : La ville, entre intégration et exclusion

Axe 2 : Transports et commerces : vecteurs de transformation urbaine et sociale

Axe 3 : La ville, objet de marketing et de médiatisation : effets sociaux et spatiaux

Axe 4 : Urbanisation : modèles et contre-modèles


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *