Séminaire des doctorants de l’UMR AUSser – ENSA Paris-Belleville – 28 mars 2017

Séminaire des doctorants de l’UMR AUSser – ENSA Paris-Belleville – 2016/2017

Lieu : ENSA Paris-Belleville, IPRAUS, salle vitrée, Bât. B, 3ème étage, 60 bd de la Villette, 75019 Paris

Les séminaires ont lieu le mardi à 12h dans la salle vitrée de l’Ipraus pour manger sur le pouce en écoutant l’un d’entre nous présenter sa thèse/son avancement/ses problèmes actuels.
La suite de la séance est consacrée à différents sujets sur l’après-thèse, les concours, les formations…

Prochaine date : 28 mars 2017, 12h-14h

Christelle Lecoeur, architecte, doctorante, UPE / VTT/ ACS

Thèse : (titre provisoire) : Construction /destruction, l’architecture comme enjeu territorial à travers le cinéma israélien, libanais et palestinien depuis 1973.

Intervention : Notre intervention portera sur la figure de la maison, figure articulatrice de notre projet de thèse. Nous interrogeons, à travers les trois axes suivants, comment la construction physique ou mentale, la représentation ou la destruction de cette figure participe à la quête, l’élaboration, la critique d’un projet de construction national.

Rappelons que notre sujet porte sur trois pays : Israël, Liban et Palestine sur une ligne du temps active du début des années 70 à nos jours. Notre corpus est entièrement cinématographique. Plus que l’esthétique filmique, la construction cinématographie ou la production nationale et son entreprise, notre propos porte sur l’analyse du récit et sa construction.

Identité nationale, appartenance, capitalisme et privatisation, autoconstruction, globalisation, habitat standardisé, mémoire traumatique, patrimoine, institutionnalisation des souvenirs intimes seront les principaux mots-clés de notre discours.

Comme nous l’avons énoncé comme postulat dans notre sujet de thèse, l’objectif est d’analyser  les films à travers une thématique commune aux trois pays. Aussi, chaque axe sera illustré par un corpus de films des trois pays avec pour objectif de montrer comment aux territoires qui se répondent et s’entrechoquent dans leur histoire et politique, les récits apportent des complémentarités, interrogent à distance des situations équivoques ou peuvent servir d’outil critique pour un territoire autre que celui sur lequel il porte.

Nous évoquerons durant ce petit séminaire le rapport entre modernité et archaïsme autour de la figure de la maison.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *