Appel à communications pour l’Atelier doctoral du groupe « Usages de l’Histoire et devenirs urbains » du Labex Futurs Urbains : « L’infrastructure et la ville : quelle(s) histoire(s) ? »

Appel à communications pour l’Atelier doctoral du groupe « Usages de l’Histoire et devenirs urbains » du Labex Futurs Urbains : « L’infrastructure et la ville : quelle(s) histoire(s) ? »

Comité d’organisation : Louis BALDASSERONI, Laboratoire ACP/Labex Futurs Urbains : louis.baldasseroni@univ-paris-est.fr, Nathalie ROSEAU, LATTS : nathalie.roseau@enpc.fr, Loïc VADELORGE, Laboratoire ACP : loic.vadelorge@u-pem.fr

Accédez à l’appel : cliquez ici

Problème et promesse, l’infrastructure constitue un objet ambigu de l’urbanisme : omniprésente pour figurer un urbanisme volontaire, elle est souvent invisible dans les analyses critiques et rarement considérée dans sa profondeur historique. La nature ambivalente de l’infrastructure est à relier à la question de son obsolescence : structure soumise à des contextes très volatiles (flux, techniques), elle s’inscrit dans une temporalité longue (celle de sa réalisation, celle de son empreinte sur la ville) et sa définition historique ne fait pas consensus. Le lien étroit que nouent l’infrastructure et la ville s’observe également à travers la diversité des visions urbaines qui projettent les opérations d’aménagement et contribuent à l’instabilité de ces objets pourtant conçus pour durer. La proposition d’un atelier doctoral s’inscrit dans cette volonté d’engager une réflexion sur l’historicité urbaine des infrastructures, dans la lignée des recherches du groupe de travail Usages de l’histoire et devenirs urbains.
S’agissant d’un sujet qui a déjà fait l’objet de publications (sur les fortifications parisiennes, les réseaux techniques urbains, les aéroports, …), cet atelier a pour but de donner la parole à des recherches récentes qui renouvellent les objets, les périodisations, les problématiques sur les infrastructures en ville. Approfondir l’étude de leurs évolutions permet d’enrichir les explications sur les transformations des villes, comme en témoigne par exemple un numéro récent de la revue Histoire Urbaine intitulé « Infrastructures urbaines » (n°45, 2016/1). Il s’agit de questionner le rôle de l’infrastructure dans l’histoire urbaine, avec des approches interdisciplinaires et une définition ouverte de l’infrastructure, vue comme un ensemble d’installations et d’équipements nécessaires à une collectivité. Des autoroutes aux cimetières, de l’Antiquité à l’actualité, cet atelier vise à ouvrir le dialogue entre chercheurs de différentes disciplines s’intéressant aux usages de l’Histoire dans les changements urbains.
Dans cette perspective, l’atelier pourra s’intéresser aux questions suivantes.
D’abord en comprenant de quelle façon les approches de l’histoire peuvent nous permettre de mieux saisir les enjeux de l’infrastructure contemporaine : empreinte matérielle, modes d’occupation territoriale, lieu d’interactions sociales, représentations, discours, …
Ensuite, en s’interrogeant sur l’apport de la perspective infrastructurelle pour l’histoire de la ville : nouveaux questionnements, méthodes ou concepts spécifiques, …
Les propositions de communication sont attendues avant le 30 juin 2017 par le Comité d’organisation. Elles comporteront un titre, un paragraphe d’explication de la thèse et des thèmes privilégiés dans la communication, ainsi que des éléments de présentation du jeune chercheur.
Les interventions sont prévues sur un format court : une présentation de 20 minutes environ par le doctorant/docteur, suivie d’une discussion collective de 20 à 25 minutes avec d’autres chercheurs. Les intervenants pourront présenter divers aspects de leur recherche : étude de cas, buts et questionnements, méthodes, présentation d’une source, …
Cet atelier doctoral se déroulera le jeudi 16 novembre 2017, de 9 h 30 à 17 h, sur le site de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, Cité Descartes, 6-8 avenue Blaise Pascal, Champs-sur-Marne (RER A, station Noisy-Champs). Le déjeuner et les frais de transport des intervenants seront pris en charge par les organisateurs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *