Soutenance de thèse de Seong Tae Son : « Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam » – ENSA Paris-Belleville – 12 juin 2017

Soutenance de thèse de Seong Tae Son : « Séoul : formations et transformations du centre ancien et du quartier de Gangnam »

Thèse en vue de l’obtention du grade de docteur de l’Université Paris-Est, Ecole doctorale ville, transports et territoires / Discipline : Aménagement de l’espace, urbanisme

Laboratoire de rattachement : IPRAUS/UMR AUSser 3329

Lieu : ENSA Paris-Belleville, salle des enseignants, 60 bd de la Villette, 75019 Paris

Date : 12 juin 2017, 14h30

Sous la direction de Mme Nathalie Lancret et M. Pierre Clément

Jury :

Mme Cristiana MAZZONI, Professeur à l’ENSA de Strasbourg, directrice du laboratoire de recherche du laboratoire de recherche AMUP (Architecture, Morphologie/Morphogenèse Urbaine, Projet), HDR, Rapporteur.

M. Rémi PAPILLAULT, Professeur à l’ENSA de Toulouse, HDR, Chercheur au LAR (Laboratoire de Recherche en Architecture), Rapporteur.

M. Alexandre GUILLEMOZ, directeur de recherche émérite, EHESS, Examinateur.

Mme Nathalie LANCRET, directrice de recherche au CNRS, HDR, directrice de l’UMR AUSser 3329, Directrice de thèse.

M. Pierre CLEMENT, professeur honoraire, ENSA Paris-Belleville, HDR, chercheur associé au Laboratoire IPRAUS (Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique et Société), Directeur de thèse.

Résumé de la thèse : Cette étude a pour but de comprendre Séoul, capitale de la Corée du sud, du point de vue de la forme urbaine. Séoul, qui se situe en Asie de l’Est, est connue comme une ville historique majeure à laquelle furent appliqués des traditions de production et de gestion des villes ainsi que des modèles de ville propres à cette aire de civilisation, hérités de l’époque ancienne. Elle a subi des extensions accélérées et connu des transformations radicales à l’époque moderne, notamment depuis les années 1960.

La forme urbaine actuelle de Séoul nous montre plusieurs aspects complexifiés et subtiles à lire: ceux bien lisibles d’une part et ceux peu lisibles d’autre part. Pour comprendre la forme urbaine de Séoul, qui comprend tous ces aspects, nous avons naturellement choisi d’étudier d’abord le centre ancien historique de la ville. Nous avons examiné sa forme urbaine ancienne et la transformation de cette dernière à travers des analyses formelles autour des points suivants: les rapports entre la forme urbaine et le modèle de capitale des Zhouli, le fengshui, et les traditions de production et de gestion des villes en Corée; puis les rapports entre la forme urbaine et la topographie particulière « du fengshui » de Séoul et le système du Bang-Dong. Nous avons par ailleurs prêté attention au dispositif structural particulier des B.A.C.C. et du réseau viaire arrière apparu dans le centre ancien et examiné également la forme urbaine au niveau du tissu urbain. Ensuite, pour comprendre la forme urbaine « moderne » de Séoul, nous avons sélectionné le quartier de Gangnam et l’avons analysé plus ou moins selon les même points que ceux cités précédemment. Enfin, nous avons mis en avant des rapports entre la forme urbaine historique du centre ancien et celle moderne du quartier de Gangnam. Dans cette recherche nous nous sommes penché sur l’identification en premier lieu de l’entité de la forme urbaine de Séoul, puis des caractéristiques de cette dernière, en utilisant des méthodes d’analyse « pratique » de la forme urbaine développées en Europe.

A travers cette étude, nous avons pu déduire le fait que dans le passé la ville de Séoul a possédé des caractéristiques formelles urbaines particulières telles que la hiérarchie, l’introversion, la dualité, etc, qui peuvent être considérées comme des « spécificités formelles séouliennes », et qu’une grande partie de ces qualités se succédaient dans le centre ancien actuel transformé et le quartier moderne de Gangnam.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *