Appel à contribution pour la journée d’études doctorales « Une maison, un palais : approches des architectures domestiques et résidentielles » (date limite : 7 juillet 2017)

Appel à contribution pour la journée d’études doctorales « Une maison, un palais : approches des architectures domestiques et résidentielles »

Date limite : 7 juillet 2017

Organisateur : Antoine Lacaille et Laurent Cathiard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA/ED441, école de Chaillot).

Date de la journée : Jeudi 7 décembre 2017

Lieu de la journée : INHA – Galerie Colbert (salle Vasari) – 2 rue Vivienne / 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris

Accédez à l’appel : cliquez ici

Présentation par les organisateurs : Dans la continuité des journées doctorales en histoire de l’architecture organisées par l’HiCSA à l’automne 2015 et à l’automne 2016 et consacrées respectivement au renouveau des recherches sur la période 1770-1830 et à la notion de modèle en architecture, cette manifestation scientifique réservée aux jeunes chercheurs se propose de rendre compte de la diversité des approches de l’architecture domestique et résidentielle, du Moyen Âge à nos jours . Ce domaine de la production des espaces bâtis et de la théorie de l’architecture est marqué par de fortes spécificités qui orientent les études historiques, comme les démarches patrimoniales le concernant. La distribution des espaces domestiques et leurs expressions formelles en conséquence sont déterminées par des valeurs d’usage et des pratiques sociales justifiant des emprunts nombreux à la sociologie ou à l’anthropologie historiques. Parfois hybride, la fonction d’habitation associée à une seconde destination, dans un environnement urbain ou rural, soulève des problématiques propres, en rapport avec le cadre urbanistique et socio-économique. Le fait que les exemples étudiés relèvent souvent d’une production bâtie « ordinaire », ou d’une production en série, ou appartiennent à des ensembles d’habitats individuels, induit des types d’analyse, de protection et de prise en charge, en termes de travaux historiques, comme de restauration, qui se distinguent souvent clairement de ceux qui concernent les monuments, les équipements publics ou les édifices religieux . Enfin, ces questionnements portés sur un temps long sont aussi confrontés à des mutations dans les objets étudiés, comme à des sources qui diffèrent profondément dans leurs natures comme par leur abondance. Ainsi la question de la permanence de caractères propres à l’architecture domestique et résidentielle et
celle de la transposition des méthodes des études portant sur ce domaine, à travers la variété des périodes et des objets étudiés, seront-elles au cœur des discussions de cette journée.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *