Habiter les aéroports : paradoxe d’une nouvelle urbanité (Livre)

“Habiter les aéroports : paradoxe d’une nouvelle urbanité” de URLBERGER Andrea (Dir.) – Métis Presses, juin 2012 – 120 p.

Accédez au site de l’éditeur

Résumé extrait du site de l’éditeur : Les mobilités physiques se transforment actuellement en s’hybridant aux flux virtuels. Se déplacer permet de se connecter au monde, se connecter fait émerger une autre forme de déplacement. Cette convergence a un impact important sur le paysage et l’espace urbain dont la perception, l’usage, l’aménagement changent. Sa représentation n’est plus la même. Dans cette perspective, il existe des lieux où cette mobilité et cette connectivité sont très visibles, s’imposent comme la caractéristique du lieu, d’autres le montrent moins.
L’aéroport occupe une position tout à fait particulière. Fonctionnel, monumental, déterminé par le mouvement des avions qui le relient à la globalité du monde, pénétré par les flux numériques sans lesquels aucun système de vol serait opérationnel aujourd’hui, l’aéroport se situe à l’interface entre différentes formes de déplacement. Il cristallise en même temps les sentiments les plus contradictoires, entre liberté de mobilité, intimité et surveillance. Sans forcément représenter la ville future, des convergences multiples opèrent à l’aéroport et produisent un espace qui semble à la fois paradoxal et exemplaire. C’est un noeud particulier dans ce qu’on pourrait définir par le terme “paysage technologique”, c’est-à-dire un environnement qui se transforme et hybride espace physique et réseaux virtuels. Dissolution, instabilité.
D’une extrême simplicité dans son fonctionnement, l’aéroport est de toute façon un lieu intrigant. La question est donc posée : comment l’aborder, comment le comprendre et comment le représenter ? Pour produire ces représentations, une recherche financée par la Dapa (Direction d’architecture et du patrimoine) dans le cadre du programme “L’architecture de la grande échelle” a mis en place des expérimentations qui s’inscrivent dans le champ artistique comme dans le champ architectural.
A partir de ces expérimentations ponctuelles, des images et des savoirs ont émergé. Cette recherche initiale et collective entre art et architecture constitue le point de départ de ces textes sur les aéroports, une expérience en commun que partagent la majorité des auteurs et à partir de laquelle ils développent leur point de vue. Cette publication travaille en conséquence un double registre, des réflexions sur les liens entre art et architecture dans l’optique spécifique de la représentation des aéroports.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.