Appel à contribution pour les 5e rencontres doctorales en architecture et paysage : “Ici par ailleurs : l’international en question” (date limite : 04 février 2019)

Comité d’organisation : Ministère de la Culture (direction générale des Patrimoines, service de l’Architecture) : Stéphanie CELLE, SDESRA, Muriel LÉNA, SDESRA-BRAUP, Corinne TIRY-ONO, SDESRA-BRAUP, Valérie WATHIER, SDESRA-BRAUP

ENSA Lyon : Luc BOUSQUET, direction recherche et partenariats, Benjamin CHAVARDES, MCF associé en TPCAU, Caroline LACAN, assistante direction recherche et partenariats, Cécile REGNAULT, MCF en STA, Nadine ROUDIL, PR HDR en SHSA

Comité scientifique : Responsables scientifiques ou membres référents des 10 réseaux scientifiques thématiques (RST) habilités par le ministère de la Culture : dont : Réseau MAP (ENSA Paris-Belleville) : Nathalie Lancret, DR CNRS, HDR, ENSA Paris-Belleville (membre de l’UMR AUSSER, équipe IPRAUS, ENSA Paris-Belleville)

Accédez à l’annonce sur Calenda : 5e rencontres doctorales en architecture et paysage

Argumentaire extrait du site de Calenda : Depuis 2010, les rencontres doctorales nationales en architecture et paysage sont organisées sous l’égide du ministère de la Culture – direction générale des Patrimoines – service de l’Architecture – bureau de la Recherche architecturale, urbaine et paysagère. Les 5èmes rencontres doctorales sont organisées et accueillies en 2019 par l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon.

Ces rencontres nationales offrent aux doctorant(e)s et jeunes docteurs l’occasion de communiquer et de partager le fruit de leurs recherches avec la communauté scientifique. La thématique de l’international sera en 2019 le ferment des échanges, à l’appui de trois formes distinctes : des communications orales qui se traduiront en un article scientifique, des posters et des ateliers thématiques transversaux.

Toute thèse de doctorat se doit de faire l’état de l’art d’une problématique en mobilisant des ressources et la production de connaissances à l’échelle internationale, d’élargir sa bibliographie à d’autres langues. Que vous soyez étudiants étrangers ayant choisi le contexte français pour mener votre thèse ou étudiants français désireux de franchir les frontières, les mouvements d’aller et retour entre les pays et les différentes cultures scientifiques seront au coeur des débats. Savoir replacer ses travaux dans une perspective internationale est une condition de pertinence de l’espace de recherche que vous construisez. Qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, votre objet de recherche peut directement questionner l’universalité d’un concept, la circulation de modèles de pensée ou s’intéresser plus spécifiquement à l’ancrage local d’une question spatiale qui singularise au contraire votre approche.

L’internationalisation croissante de la recherche concerne aussi le domaine de l’architecture et pose des questions spécifiques quant aux manières de concevoir et pratiquer la recherche, avec toutes les diversités propres aux champs qui construisent la discipline. L’internationalisation renvoie à la fois à des questions de standardisation, à des problématiques d’ouverture et de partage de données mais aussi à l’ouverture à d’autres contextes, d’autres manières de problématiser ou d’autres manières de faire de la recherche.

Les 5èmes Rencontres doctorales en architecture et paysage proposent d’explorer cette condition de l’ici et de l’ailleurs dans ses modalités concrètes tant elle exige de la réflexivité de la part du chercheur : qu’est-ce qu’objectiver un autre contexte ? Quid de la maîtrise d’autres langues ou de la pratique d’une langue tierce commune ? Quelles temporalités et spatialités choisir : combien de temps rester sur des terrains non familiers ? Comment s’y immerger ? Que faire de la rencontre d’autres cultures scientifiques ?

Les propositions attendues pour les communications ou les posters seront davantage des mises en perspective de votre projet de doctorat vis-à-vis de la thématique de l’international plutôt qu’une présentation stricto sensu de votre sujet ou de vos résultats.

Elles seront positionnées dans l’un des quatre axes thématiques suivants :

  1. Contextes
  2. Objets de recherche
  3. Langues et langages
  4. Méthodologies et postures

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.