Séminaire IGP 2018/2019 : Journée d’étude “1919, les quatre saisons de l’urbanisme” – L’Esplanade (Suresnes) – 18 avril 2019

Coordination scientifique : Emmanuel Bellanger et Laurent Coudroy de Lille

Cette journée d’étude est organisée par le Musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes (MUS) et le Groupe Transversal « Inventer le Grand Paris » (IGP) du Labex Futurs Urbains (UPE). Elle s’inscrit dans le cadre du « printemps des cités-jardins en région Ile-de-France » et des « 50/100 ans » de l’École d’Urbanisme de Paris (EUP).

Accédez à l’annonce : Séminaire IGP 2018/2019

Lieu : L’Esplanade, salle multimédia, esplanade des Courtieux, Suresnes

Date : Jeudi 18 avril 2019, 9h-19h

Inscriptions demandée par le formulaire suivant : https://goo.gl/forms/nPACa2T463zu65yF2

dont interventions de :

11h40-11h : André Lortie (ENSAPB, Ipraus-Ausser) : La Ceinture de Paris : espoirs et déceptions pour l’urbanisme français du début du 20e siècle

11h00-11h20 : Corinne Jaquand (ENSAPB, Ipraus-Ausser) : Les prémices du Grand Berlin. Du syndicat intercommunal à la fusion communale

Présentation par les organisateurs : L’année 1919 fut un moment important pour l’urbanisme français et sans doute mondial. En France, cette année est marquée par quatre événements : au mois de mars, l’adoption de la Loi Cornudet définissant pour la première fois la planification urbaine en France ; en été, le concours pour l’aménagement et extension de Paris qui débouche sur le Plan Jaussely et amorce le processus des cités-jardins du département de la Seine; en septembre l’ouverture de l’Ecole des Hautes Etudes Urbaines (EHESS) et le lancement de la revue La Vie urbaine visant à constituer et transmettre les compétences de l’urbanisme ; enfin en décembre, les élections municipales qui voient s’installer un nouveau personnel politique, notamment dans les banlieues urbaines représentées à Suresnes par Henri Sellier. Ces « quatre saisons » correspondent à différentes dimensions de l’urbanisme ; elles donneront le ton à l’urbanisme durant l’entre-deux-guerres.

Au-delà de la célébration d’un centenaire, cette journée d’études souhaite :

–poser certains enjeux d’historicité urbaine et urbanistique, en situant cette année si particulière dans des temporalités plus longues, antérieures ou postérieures. Nous faisons l’hypothèse que le moment 1919, à la fois lié au temps suspendu de la guerre et à l’anticipation de l’après-guerre, combine différentes temporalités de la ville et de l’urbanisme.

-rapporter cette conjoncture très forte en France et en région parisienne au panorama international en matière de ville et d’urbanisme, marqué par la fin de la guerre sur les fronts principaux, mais aussi par un renouveau des idées et de leur circulation, de l’associationnisme international ou encore de nouvelles perspectives de coopération… Nous explorerons ainsi comment, au sortir d’une guerre mondiale les enjeux de l’urbanisme s’internationalisent aussi (Allemagne, Roumanie, Espagne)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.