Soutenance de thèse en architecture de Margaux DARRIEUS : “Architecture et communication: construire les valeurs, des auteurs et de leurs œuvres, au XXIe siècle” – ENSA Paris-Malaquais – 10 avril 2019

Soutenance de thèse en architecture de Margaux DARRIEUS, sous la direction de Jean-Louis VIOLEAU : “Architecture et communication: construire les valeurs, des auteurs et de leurs œuvres, au XXIe siècle”

Université Paris-Est, Ecole doctorale Ville, transports et territoires, Equipe de recherche ACS (ENSA Paris-Malaquais)

Date : mercredi 10 avril 2019, 14h30

Lieu : ENSA Paris-Malaquais, Amphithéâtre d’honneur, 14, rue Bonaparte 75006 Paris

Membres du jury : Véronique BIAU (Architecte-urbaniste en chef de l’État, ENSA Paris-La Villette, rapporteuse), Olivier CHADOIN (Sociologue, maître de conférences, ENSAP Bordeaux, rapporteur), Nathalie HEINICH (Sociologue, directrice de recherche CNRS, EHESS, examinatrice), Caroline MANIAQUE (Architecte, professeure, ENSA Normandie, examinatrice), Soline NIVET (Architecte, maîtresse de conférences, ENSA Paris-Malaquais, examinatrice), Jean-Louis VIOLEAU (Sociologue, professeur, ENSA Nantes, directeur de recherche )

Résumé de la thèse : Pourquoi ce projet et cet architecte sont-ils publiés dans les revues spécialisées en architecture ? Si la clef du succès réside dans leurs valeurs culturelles, décortiquer la fabrique de ces images, représentations et discours dans le champ de l’architecture au XXIe siècle, permettrait de comprendre les raisons de leur consécration dans les pages des périodiques. Dans notre société postmoderne, mondialisée et dématérialisée, la concurrence est rude pour les architectes et l’injonction, toujours plus pressante : il faut séduire pour construire et avoir construit pour séduire. Conscients des enjeux de personnification qui structurent le marché de l’architecture, et du potentiel de transmission de leurs projets-médias de communication, les architectes mobilisent donc leur production pour construire leur image de marque. Et ils investissent le temps de sa conception, la médiation qui la fait advenir, pour y bâtir les représentations qui établissent leur figure d’auteur. Au fond, l’architecture n’est-elle pas que la pétrification d’un moment de communication ? Établie sur l’hypothèse que ce sont les valeurs qu’ils brassent qui légitiment une œuvre et son auteur, cette recherche s’intéresse aux règles du jeu qui influencent la conception de l’espace -pour comprendre les ressorts de l’architecture en régime médiatique qui marque notre temps. Étudiant les stratégies d’accès à la commande et les modes de coconception de l’espace, elle dresse le portrait de l’architecte contemporain en artiste des affaires, à partir de l’analyse des pratiques de concepteurs distingués et des acteurs de leur valorisation: les rédacteurs des revues d’architecture et les professionnels de la communication.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.