Parue : Etude de l’APUR “Enseignement supérieur et Grand Paris Express”, avril 2019

Accédez au document en version intégrale : Enseignement supérieur et Grand Paris Express

Résumé extrait du site de l’APUR : A son achèvement, le réseau du Grand Paris Express reliera une quarantaine de sites universitaires et de grandes écoles implantés dans un quartier de gare. Il donne ainsi à voir l’une des dimensions stratégiques de cet ouvrage : rapprocher les lieux d’hébergement des lieux d’enseignement, rendre accessible plus rapidement le cluster parisien, offrir aux étudiants un éclatement des limites imposées par le réseau actuel.

L’étude est constituée notamment d’un recueil de cartes qui montrent qu’à l’horizon 2030, le Grand Paris Express viendra modifier les pratiques de déplacements depuis et vers les lieux d’enseignement du supérieur en améliorant sensiblement leur desserte. De nombreux établissements vont ainsi devenir plus accessibles plus rapidement. De même, de nombreux étudiants résidant dans les quartiers de gare se déplaceront plus vite et plus facilement, voyant ainsi leur espace de mobilité se dilater et leur « champ des possibles » s’élargir. En 2018, 130 établissements d’enseignement supérieur sont situés dans les quartiers de gare du Grand Paris Express, dont une quarantaine de sites universitaires et de grandes écoles. 96 300 étudiants résident dans les quartiers de gare du GPE. Une douzaine d’entre eux constituent d’ores et déjà des polarités étudiantes.

Par les territoires qu’il traverse et dessert, le futur réseau permet également de mettre en lumière les quartiers sous-dotés en matière d’offre du supérieur, notamment ceux situés dans le quart nord-est du Grand Paris, traversé par les lignes 15 est, 16 et 17. Dans ces quartiers, l’existence d’un foncier encore mobilisable combiné à la future desserte, peut fournir un levier de production d’une offre ajustée aux besoins et livrer un élément de réponse aux inégalités territoriales de la métropole. Les quartiers de gare formeront des centralités où la création de logements adaptés, assortis de services particuliers (espace commun de travail, salle de sports) et la présence de centres de e-learning dotés de places assises pourraient répondre au moins partiellement aux besoins des étudiants éloignés de leur lieu d’études.

L’étude présente aussi les 4 campus universitaires en cours d’aménagement ou d’extension, Saclay, Condorcet, Descartes, ou encore Villejuif, dont la pleine réussite est en partie liée à la nouvelle desserte proposée par le Grand Paris Express.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.