Journée d’étude “Femmes et hommes en exil : ville, architecture et soin” – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine – 17 mai 2019

Cette journée d’étude bénéficie du soutien financier de l’ENSAPVS, des équipes de recherche EVCAU (ENSAPVS) et ATE (ENSA de Normandie), de l’ANR BABELS, de l’Institut des Convergences et des Migrations (ICM) et du PUCA ( Plan Urbanisme, construction et architecture).

Lieu : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine, Amphithéâtre 180, 3-5 quai Panhard et Levassor – 75 013 Paris
Date : 17 mai 2019

Matinée : Conflits et crédits des voisinages en ville

Modérateurs discutants : Nabil Beyhum (EVCAU) et Sabrina Bresson (Centre de Recherche sur l’Habitat)

– 10h30 Laura Bonn (politiste) : « Politique d’accueil des réfugiés de la ville de Paris : entre engagement humanitaire et stratégie politique ».

– 11h Jean-François Laé et Laetitia Overney (sociologues) : « Aller-retour Paris-Province »

– 11h30 Catherine Deschamps et Bruno Proth (anthropologue et sociologue) : « Petites villes de Bretagne »

– 12h-12h30 Discussion générale

Déjeuner

Après-midi : Aux défis des soins : architecture, santé et prise en charge

Modérateurs discutants : Catherine Deschamps (EVCAU) et Bruno Proth (ATE)

-14 h Julien Beller (architecte) : « La porte de la Chapelle et l’investissement citoyen des architectes »

-14h30 Martin Mallet et Pierre Antoine Gelot (architectes) : « Au-delà des camps »

-15h Valentine Guichardoz-Versini (architecte) : « Penser l’accueil : le centre d’hébergement d’urgence d’Ivry sur Seine »

Pause

-16h Michael Neuman (historien, médecins sans frontières) : « Le camp, solution temporaire ? »

-16h30 Julie Lavayssiere (Utopia 59, association d’aide aux migrants) : « Campements de rue et hébergement citoyen, des (non-)solutions précaires. »

-17h 17h30 Discussion générale

Pot de clôture



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.