Appel à articles – revue “transversale” n° 4 (date limite : 15 juin 2019)

Dossier de la revue transversale n° 4 : “Pour construire une nouvelle histoire de l’architecture ?”

Contributions qui pourraient témoigner des axes de questionnements ainsi formulés :

1- Faut-il élargir le champ d’investigation de l’histoire architecturale, urbaine et paysagère et s’attacher à des domaines inexplorés et/ou des pratiques expérimentales ? Plus spécifiquement par exemple : à l’histoire des constructeurs et promoteurs, à une histoire territoriale et environnementale de l’architecture, à une histoire des innombrables productions littéraires et iconographiques récentes de l’architecture (ouvrages et articles, mais aussi blogs et médias en ligne…) ?

2- Faut-il réinterroger la théorie de l’architecture et les méthodes de l’histoire, dont architectes et historiens se sont détournés depuis quelques décennies, laissant le champ à de passagères et fragiles reconstructions ? De fait, l’adoption des puissants outils du numérique a permis le renouvellement de l’histoire comme celui de la conception architecturale, non seulement par un accès toujours plus multiple, rapide et aisé aux ressources et aux moyens, mais aussi par la transformation radicale de la pratique, des gestes et des méthodes. Comment faire de l’histoire un levier de constitution d’un corpus critique ou théorique ? Comment aborder le très récent ou manipuler des sources jusqu’ici inexploitées ?

3- Faire de l’architecture, faire de l’histoire : comment mettre en commun des outils, comment les dépasser au nom d’un parti de construction du savoir sans diminuer les apports de chacun des deux champs ? Comment enrichir les méthodes de l’histoire grâce à celles venues des champs de la conception ou de l’ingénierie ? Quelle place faire au nécessaire temps long et aux incertitudes de l’histoire ? Dans ce dialogue avec le projet qui semble réclamer « le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui », selon le mot de Mallarmé, telles sont les interrogations que l’on pourrait porter sur les enjeux d’une « histoire pratique de l’architecture » qui, sans rompre avec des exigences de méthode, forme une construction utile, intelligible et transmissible.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.