Audition en vue de l’obtention du grade de docteur par la validation des acquis d’expérience (VAE) de Pierre-Antoine Gatier : “Intervenir sur les Monuments Historiques, par la confrontation entre l’univers idéologique et culturel de l’édifice et le contexte technique et matériel de sa réalisation” – ENSA Paris-Belleville – 28 mai 2019

Audition en vue de l’obtention du grade de docteur par la validation des acquis d’expérience (VAE) de Pierre-Antoine Gatier, architecte DPLG, architecte-en-chef des monuments historiques.

Accédez à l’annonce : Audition de Pierre-Antoine Gatier

Lieu : ENSA Paris-Belleville, salle 12, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris
Date : 28 mai 2019, 14h30

Référent pour la partie scientifique : Jean Paul Midant, docteur, HDR, maître de conférences, Histoire et Cultures Architecturales, ENSA Paris-Belleville

Référent pour la partie formation : Marcel Pariat, professeur émérite en Sciences de l’Education, Université de Créteil

Jury :
– Micheline Barthout, ancienne vice-présidente Formation, Université Paris-Est, coordinatrice VAE
– Cristiana Mazzoni, docteur, HDR, directrice de l’UMR CNRS AUSser, présidente du jury
– Jean Paul Midant, docteur, HDR, maître de conférences Histoire et Cultures Architecturales
– Dominique Perrault, architecte, professeur d’architecture honoraire, ENAC-EPFL Lausanne, rapporteur
– Philippe Plagneux, docteur, HDR, professeur d’histoire de l’art médiéval, Université de Paris I Sorbonne, rapporteur
– Gilles Ragot, docteur, HDR, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université de Bordeaux-Montaigne, rapporteur

Ce mémoire confronte l’exercice autobiographique d’un Architecte en chef des monuments historiques à sa propre production de projets de restauration d’édifices reconnus comme des édifices remarquables.
Cette auto-histoire commence par l’analyse du temps de la formation fondée sur l’apport d’études en architecture et en histoire de l’art, auxquelles s’agrègent les livres de Michel Foucault à Bruno Zevi. 
La présentation critique de restaurations d’édifices comme une démarche culturelle témoigne d’un engagement pour les « nouveaux patrimoines ». Dans son essai, Pierre-Antoine Gatier, présente ses travaux dans la Maison Hennebique à Bourg-la-Reine, l’immeuble Koh-I-Noor à Paris, les maisons La Roche et Jeanneret à Paris, les maisons pour Henri Frugès à Lège-Cap Ferret, la villa E-1027 à Roquebrune-Cap-Martin, le frigorifique de Saint-Pierre et Miquelon, l’église Saint-Jacques-le Majeur à Montrouge, la villa Médicis à Rome pour sa partie revue par Balthus, et l’imprimerie Mame à Tours. 
Ces travaux font écho à une nouvelle conscience patrimoniale collective, en proposant au travers de projets de restauration d’édifices du 20e siècle, l’amorce d’une méthodologie d’intervention. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.