Soutenance de HDR de Bénédicte Grosjean : “Entre recherche et projet : définir un territoire transfrontalier. De l’intérêt des situations d’entre-deux” – Ensap Lille – 11 décembre 2019

Soutenance HDR

Soutenance orale de l’Habilitation à Diriger les Recherches de Mme Bénédicte Grosjean, maître de conférences à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille qui aura lieu le 11 décembre 2019, à 14h, en salle Mallet-Stevens (ENSAP de Lille).

Jury

M. DUMONT Marc, prof. HDR, Université de Lille, garant.
Mme ZETLAOUI-LEGER Jodelle, prof. HDR, ENSA Paris La Villette, rapporteure.
M. BAUDELLE Guy, prof. HDR, Université Rennes 2, rapporteur.
M. CHUPIN Jean-Pierre, prof. École d’architecture de l’Université de Montréal, rapporteur.
Mme HEIN Carola, professeure TU Delft, membre du jury.
Mme VIGANO Paola, professeure Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, membre du jury.
M. VANIER Martin, professeur HDR, Ecole d’Urbanisme de Paris, membre du jury.

Résumé

Le mémoire original de ce dossier d’HDR (vol.2) a un double enjeu : il entend à la fois identifier des objets de recherche et expliciter leur pertinence, mais aussi clarifier les méthodes de travail susceptibles d’être encadrées et, à terme, validées comme recherche, au sens de renouvellement de la théorie.
Pour ce faire, la première partie du mémoire analyse un corpus d’une vingtaine de démarches dites de “research by design”, pour y observer les liens qui se construisent entre les pratiques de recherche et celles de projet. Différents rapports à la science y sont repérés : crise de l’expertise, montée de l’induction, liens sujet/objet, formes de recherche-action, praticien réflexif, etc. Au fil des comparaisons, émerge un panel de neuf “modes opératoires” communs aux démarches de recherche et de projet. Il s’agit alors de comprendre comment ces opérations semblables s’enchaînent entre elles pour produire des démarches distinctes. Ce sont ces articulations, argumentées, que l’on peut évaluer en fonction de visées explicitées.
Cette grille méthodologique est ensuite appliquée et testée en deuxième partie, sur un échantillon de recherche en cours, portant sur les territoires transfrontaliers. Ce terrain, inscrit plus largement dans un intérêt croissant des sciences pour les “entre-deux”, permet de travailler sur les problématiques d’inter-territorialité, dans la recomposition actuelle de l’urbanisme (acteurs, périmètres, outils), dont certaines touchent particulièrement les concepteurs : représentations, définitions, visibilité/lisibilité, processus de projet, modèles sous-jacents, co-construction, etc.
La dernière partie croise de façon réflexive les deux précédentes. Le panel d’opérations permet de construire une distance critique sur l’échantillon de recherche ; ce dernier permet d’affiner les catégories d’investigation repérées. Le tout permet d’ouvrir un panorama de nouveaux travaux à développer, en recherche ou en projet, dans le champ de questionnement qu’induit le territoire transfrontalier.

Volume 1 : De l’intérêt des situations d’entre-deux
Présentation du parcours scientifique.
Volume 2 : Entre recherche et projet. Définir un territoire transfrontalier.
Mémoire original.
Volume 3 : Recueil de travaux.
Articles publiés et recherches commanditées.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.