Parue en ligne : Etude de l’APUR “Mutations dans les quartiers de gare du Grand Paris Express – 35 gares mises en service d’ici 2025”,

Auteurs

Étude réalisée par : Luisa COPPOLINO, Clémence ESTRADA, Clément MARIOTTE
Sous la direction de : Stéphanie JANKEL et Patricia PELLOUX
Avec le concours de :
• la Société du Grand Paris : Catherine BARBÉ, Julien PEYRON, avec Ioannis VALOUGEORGIS, assistés par Noa BENHAIEM
• la DRIEA Ile-de-France : Hervé SCHMITT, avec Éric CHOMETON
• Grand Paris Aménagement : Damien ROBERT, Maxime IRAGNES, avec Marie GHIRINGHELLI, Alexandra VERGUET
• l’EPF Ile-de-France : François BERTRAND, avec Georges BEATON, Jean FOISIL, Julien PLACE

Etude en ligne

Accédez à l’étude en ligne en version intégrale : Mutations dans les quartiers de gare du Grand Paris Express

Résumé

Cette étude fait le point sur ce projet urbain de grande ampleur au travers de 5 grands enjeux :
– l’accélération de la construction de logements, la mixité fonctionnelle et le rééquilibrage territorial ;
– la mixité sociale et la réduction des inégalités ;
– l’engagement environnemental et l’innovation au service de la ville zéro carbone ;
– l’accessibilité et l’embellissement des espaces publics ;
– les nouveaux modes de faire, la diversification des usages et des outils.

L’analyse quartier par quartier souligne une tendance au rééquilibrage en matière de mixité fonctionnelle et sociale. Elle met en évidence une ambition environnementale, plus forte pour les projets à venir que dans ceux déjà réalisés, même si les engagements énoncés ne permettent pas de relever tous les défis de la ville inclusive et zéro carbone. L’étude décrit la place réservée aux espaces publics dans les futurs quartiers de gares du Grand Paris, insiste sur l’importance des actions à mener pour faciliter le rabattement aux gares mais aussi la nécessité de prévoir des franchissements, une place pour de nouveaux services de mobilité, une réduction du stationnement automobile et une attention accrue portée à l’animation des rez-de-chaussée.

Une lecture plus globale alerte sur le fort contraste entre l’Ouest et l’Est de la métropole. Les projets des quartiers de gare situés à l’Ouest de la ligne 14 (comprise) se développent beaucoup plus vite que ceux situés à l’Est. L’ensemble des acteurs doit se mobiliser pour accélérer le rééquilibrage territorial en valorisant les potentiels et les atouts, notamment environnementaux, des quartiers de gare situés à l’Est de la métropole.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.