Soutenance HDR – “Pratiques réflexives, expériences didactiques et conception architecturale.” par Daniel Estevez, LRA – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse – 28/02/2014

“Pratiques réflexives, expériences didactiques et conception architecturale” par Daniel Estevez, LRA – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse

Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches à l’Université Paris 8 le 28 février 2014 à 10h

Jury :

Jean Attali, professeur des ENSA, Paris Malaquais (Rapporteur)

Giovanni De Paoli, professeur Université de Montréal (Rapporteur)

Pierre Fernandez, professeur des ENSA, Toulouse (Président)

Patrizia Laudati, Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis (Rapporteur)

Michel Léglise, professeur des ENSA, Toulouse (Examinateur)

Jean-Pierre Péneau, professeur des ENSA, Nantes (Examinateur)

Khaldoun Zreik, professeur Université Paris 8 (Directeur d’Habilitation)

Résumé : Les travaux de recherche en conception architecturale présentés dans ce mémoire s’appuient sur une hypothèse pragmatiste qui concerne l’existence d’un savoir-dans-l’action des praticiens, c’est-à-dire d’un savoir expérienciel recelant en lui-même une valeur théorique digne d’intérêt. C’est à partir du champ didactique et dans le contexte de l’enseignement de l’architecture que l’on propose d’expérimenter et d’étudier ce savoir spécifique pour la conception en architecture.

La conception architecturale est nourrie de pratiques techniques, celles-ci se déploient aujourd’hui en prenant souvent appui sur des dispositifs technologiques et numériques qui questionnent le rôle de l’agir technique et son rapport avec « les forces de l’imagination » (Richard Sennett).

Les schèmes techniques, dont Gilbert Simondon indiquait qu’ils « reflètent et intègrent les caractères du monde naturel », semblent continuer de structurer la pensée opératoire pour la conception. Et, même dans le contexte de la numérisation croissante des activités de conception et d’apprentissage, les tactiques du « faire » et le rôle de l’acte technique concret dans la conception architecturale demeurent bien actifs. Leur compréhension constitue même une nécessité plus impérieuse que jamais pour l’apprentissage en environnement numérique.

Des notions comme le détournement, la réutilisation, la transgression des modèles d’utilisation des technologies sont mises en relief dans l’étude des praxis et des schèmes d’action de conception.

Les analyses proposées conduisent à établir l’équipement technique de la conception architecturale autour de trois grands types de pratiques réflexives chez les concepteurs :

pratiques interprétatives, pratiques critiques et pratiques informelles. Prise dans ce cadre, la conception architecturale en contexte numérique n’est donc peut-être pas condamnée à rompre avec sa définition immémoriale comme un art de l’expérience.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.