Appel à contributions – revue In Situ – Les patrimoines des lycées français des XIXe et XXIe siècles (date limite : 29 février 2020)

Coordination scientifique

La coordination scientifique sera assurée par :
– Cécile Fabris, Responsable des pôles Éducation/Recherche et Jeunesse et sports, Département de l’Éducation, de la Culture et des Affaires sociales, Archives nationales
– Catherine Guégan, Service Patrimoines et Inventaire général, Direction de la culture et du patrimoine, Région Auvergne – Rhône-Alpes
– Éric Cron, Chef du service patrimoine et Inventaire Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux)
– Jean Davoigneau, Mission Inventaire général du patrimoine culturel, service du Patrimoine, direction générale des Patrimoines

Périmètre éditorial

Accédez à l’appel : Les patrimoines des lycées français des XIXe et XXIe siècles

L’objectif de ce numéro consiste à présenter les différentes recherches conduites ces dernières années sur les patrimoines des lycées publics français et à en dresser un état des lieux. Le champ d’investigation se veut le plus large possible comprenant à la fois les lycées publics en France métropolitaine et d’outre-mer, les lycées français à l’étranger, et ceci sur toute la chronologie, mais également en y intégrant les édifices bâtis à l’origine pour d’autres usages, ainsi que les constructions contemporaines. Tous les types d’établissement sont concernés : lycées d’enseignement général et technologique, lycées professionnels, lycées agricoles, lycées professionnels maritimes, lycées polyvalents, cités scolaires.

Tous les types de patrimoines pourront être abordés : urbanisme et paysage, architecture dans tous ses aspects (bâtiments pédagogiques de la classe aux espaces spécialisés pour l’enseignement des sciences, des arts, professionnel ou sportif ; bâtiments de la vie scolaire : internat et cantine, chapelle et monuments aux morts), jardins et espaces verts, mobilier scolaire, vêtements et pratiques scolaires, collections pédagogiques en associant celles conservées dans les musées, œuvres d’art commandées pour l’établissement dans le cadre de la politique du 1% artistique, mais également celles commandées, acquises ou déposées dans un autre contexte, notamment les dépôts d’œuvres des collections nationales (FNAC) ou régionales (FRAC) ; fonds d’archives, papier et numériques, où qu’ils soient conservés (établissements eux-mêmes, services administratifs, services d’archives). La dimension immatérielle pourra être également prise en compte à travers une approche anthropologique et symbolique : rites et cérémonies, usage des lieux, vie scolaire, onomastique des établissements.

Les lycées d’enseignement privé et les lycées militaires ne sont pas forcément exclus et pourront être traités sous l’angle de la comparaison pour voir de quelle manière ils intègrent ou pas les évolutions et les normes inhérentes aux programmes éducatifs et à la règlementation architecturale et de quelle manière ils apportent éventuellement des alternatives.

Propositions de contribution

Les articles attendus doivent contenir une part inédite de recherche, d’hypothèse ou de mise à jour ; ils ne peuvent reprendre la totalité d’un article déjà paru.

Si vous souhaitez contribuer à ce numéro, nous vous remercions d’envoyer avant le 29 février 2020 votre proposition, accompagnée d’un résumé de 1 500 signes maximum et d’un court CV, par voie postale :
In Situ. Revue des patrimoines / Ministère de la Culture
Direction générale des Patrimoines – Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique
6, rue des Pyramides
75001 Paris
A l’attention de Laurent Bruel et Pascal Liévaux
ou par courriel à : laurent.bruel@culture.gouv.fr

Envoyer une copie de votre proposition à : cecile.fabris@culture.gouv.frcatherine.guegan@auvergnerhonealpes.freric.cron@nouvelle-aquitaine.frjean.davoigneau@culture.gouv.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.