[Paru] : « Représenter les paysages hier et aujourd’hui : approches sensibles et numériques » / Édité par Pascal Bouvier, Dominique Pety, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, mars 2020

« Représenter les paysages hier et aujourd’hui : approches sensibles et numériques » / Édité par Pascal Bouvier, Dominique Pety, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, mars 2020, 1 Vol. (192 p.), ISBN-13 : 9782377410088

Accédez au site éditeur : Représenter les paysages hier et aujourd’hui

Contribution membre UMR AUSser

Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser) : L’image malléable dans le corpus de l’Observatoire photographique du paysage de Vanoise

Résumé

L’ouvrage collectif Représenter les paysages hier et aujourd’hui. Approches sensibles et numériques s’interroge sur diverses formes de descriptions, de représentations, de restitutions de paysages, à partir de sources littéraires, iconographiques, historiographiques, de collections botaniques, numismatiques, etc., mais aussi des nouveaux dispositifs numériques par lesquels nous appréhendons aujourd’hui les paysages: captations photographiques régulièrement reconduites des Observatoires photographiques des paysages; bases de données qui numérisent les fonds patrimoniaux (bibliothèques, musées) autour de la thématique du paysage; enfin nouvelles applications numériques (modélisation 3D, jeu vidéo, mobile game…) et pratiques artistiques post-photographiques qui s’appuient sur l’image en réseau. La dimension participative et l’impact sur le grand public de ces dispositifs sont questionnés, de même que les mutations de notre conception contemporaine du paysage: est-il toujours source de savoirs et de représentations qui passent par des dispositifs de classement, ou n’échappe-t-il pas de plus en plus, dans des expériences sensibles variées, directes ou médiatisées, à nos diverses tentatives de cadrage? Comment peut-on par ailleurs établir, de l’image en ligne au paysage in situ, et vice versa, un va-et-vient fécond qui nous laisse pleine conscience, d’une part, des potentialités et des limites des nouvelles spatialités virtuelles, et nous alerte, d’autre part, sur les dégradations des paysages et sur l’attention dont ils ont instamment besoin, pour demeurer le lieu d’une cohabitation environnementale, et, pour l’homme, le foyer nécessaire mais provisoire d’un ancrage?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search