[Paru] « Le paysage est une traversée » / Gilles A. Tiberghien, Editions Parenthèses, mai 2020

« Le paysage est une traversée » / Gilles A. Tiberghien, Editions Parenthèses, mai 2020, 1 Vol. (168 p.), Collection La Nécessité du paysage, ISBN 978-2-86364-412-6

Accédez au site éditeur : Le paysage est une traversée

Résumé

À travers une série d’études, ce livre développe l’idée que le paysage, loin d’être un spectacle ou un « objet » d’étude, doit être saisi comme un milieu dynamique. Qu’il ne soit pas quelque chose mais qu’il faille plutôt le considérer comme une relation, c’est ce que pensent aussi, à des degrés divers, plusieurs auteurs contemporains.
Cependant, en étudiant diverses façon d’aborder cette question du paysage dans la manière dont nous l’appréhendons à partir de la marche, de la danse ou du déplacement en général, en pensant avec un théoricien comme John Brinckerhoff Jackson, une danseuse, Hannah Halprin — et son mari l’architecte Lawrence Halprin —, un collectif, Stalker, des artistes, Carl Andre et George Trakas ou Mattias Poisson, ce qui est privilégié ici, c’est l’expérience du paysage. Cette expérience passe aussi par des formes particulières de désorientation que l’art nous permet de mieux appréhender. Ainsi le déplacement horizontal auquel se double-t-il implicitement d’une vision verticale qu’on peut comprendre comme une autre façon de le traverser. Une façon de voir que nous restituent à leur façon diverses formes de représentation, la carte, et la riche production imaginaire qui l’accompagne, mais aussi la photographie aérienne avec tout ce que l’aviation nous permet de comprendre des échelles et de la taille des territoires que nous survolons. Là, tout se passe en un sens comme si nous avions déjà volé et que ces images réactivaient une sorte d’inconscient archaïque constitutif de notre intelligence des paysages.
Une même conviction traverse tous ces textes à savoir que pour comprendre et transformer nos paysages, pour y vivre et pour les aimer, il nous faut mobiliser un goût esthétique et un imaginaire productif. L’art est, en effet, au cœur de ces développements qui s’appuient en même temps sur l’histoire, la philosophie et l’anthropologie.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search