Soutenance HDR de Marie-Jeanne Dumont : « Devenir architecte : la formation de Le Corbusier » – Université de Bretagne occidentale (Brest) – 8 septembre 2020

Soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Marie-Jeanne Dumont, maître de conférences à l’Ensa Paris-Belleville, membre de l’Ipraus (UMR AUSser 3329), membre associée à Géoarchitecture (EA 7462).

Intitulé Devenir architecte : la formation de Le Corbusier, le mémoire est construit à partir des échanges épistolaires entretenus par l’élève Jeanneret avec certains de ses maîtres, depuis sa sortie de l’école d’arts appliqués, où il avait fait ses études (de 14 à 19 ans), jusqu’à son accession à une pleine autonomie (à environ 30 ans). 

Jury

Anne-Marie Châtelet, professeur, École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg, 
Jean-Louis Cohen, professeur, Université de New York et Collège de France
Richard Klein, professeur, École nationale supérieure d’architecture et du paysage de Lille
Daniel Le Couédic, professeur émérite, Université de Bretagne occidentale
Stanislaus von Moos, professeur émérite, Université de Zurich
Gilles Ragot, professeur, Université de Bordeaux-Montaigne
Yvon Tranvouez, Professeur émérite, Université de Bretagne Occidentale

Présentation

Loin d’être l’autodidacte solitaire qu’on a décrit, Le Corbusier doit tout de sa vocation, de sa formation artistique et de son éducation littéraire à quelques personnalités déterminantes, dont un artiste, un architecte et un écrivain. Après l’édition des lettres de Le Corbusier à Auguste Perret (2002), à Charles L’Eplattenier (2006), et de la correspondance croisée avec William Ritter (2015), la découverte des réponses des deux premiers de ces maîtres à l’élève permet de mettre la dernière main à un récit d’apprentissage bien différent de l’image qui en a été donnée jusqu’ici. Sous un aspect hasardeux, l’itinéraire de formation de Le Corbusier résulte, en réalité, d’un projet éducatif délibéré voulu par son professeur de dessin pour faire de lui l’architecte d’un groupe local d’artisans d’arts dans la mouvance de l’Art nouveau. Son émancipation ultérieure est rendue possible grâce à deux autres mentors, Perret et Ritter. Les découvertes et les désarrois dont témoignent les quelque 150 lettres écrites par Le Corbusier à ses maîtres durant ses études, non seulement nous éclairent sur la manière de devenir architecte vers 1900, mais ils formeront aussi le cœur de ses premiers écrits théoriques et du récit autobiographique qu’il a construit et distillé par la suite, tout au long de sa vie.

Informations pratiques

Elle aura lieu le mardi 8 septembre 2020 à 14 h à l’Université de Bretagne occidentale, Salle Yves Moraud de la faculté des lettres et sciences humaines, 20, rue Duquesne, Brest


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search