Soutenance de thèse de Frédérique Mocquet : « La représentation du territoire en projet. Une histoire de l’Observatoire photographique du paysage » – Ensa Paris-Malaquais – 24 septembre 2020

Frédérique Mocquet, doctorante à l’ACS/AUSser, soutient sa thèse de doctorat en architecture, intitulée « La représentation du territoire en projet. Une histoire de l’Observatoire photographique du paysage », le 24 septembre 2020 après-midi (14h) dans les locaux de l’Ensa Paris-Malaquais (Amphithéâtre 2 des Loges, 14, rue Bonaparte, 75006 Paris).

Accès limité, inscription conseillée : f.mocquet@gmail.com

Membres du jury

  • Catherine Grout, Professeure à l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, examinatrice.
  • Jac Fol (ACS/AUSser), Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, directeur.
  • Sébastien Marot (OCS/AUSser), Professeur à l’École d’architecture, de la ville et des territoires Paris-Est et Professeur invité à l’EPFL, examinateur.
  • Danièle Méaux, Professeure à l’Université de Saint-Étienne, rapporteuse.
  • Anne Sgard, Professeure associée à l’Université de Genève, rapporteuse.
  • Pieter Uyttenhove, Professeur à l’Université de Gand et Professeur invité à l’Université de Californie, examinateur.

Résumé

Depuis la fin des années 1980, des travaux photographiques réalisés dans le cadre de projets d’aménagement se voient ajouter à leurs objectifs documentaires et communicationnels des visées de production de savoirs sur les évolutions territoriales. La préoccupation paysagère qui bouscule alors les logiques aménagistes induit une nouvelle forme de prospective, soutenue par l’idée que le projet photographique, fruit du regard pensant et sensible de l’artiste, aide à voir et à comprendre, et plus encore, contribue dans un contexte de transformation accélérée des territoires, à une invention sans cesse renouvelée du paysage. Créé en France au tournant des années 1990 par le ministère chargé de l’environnement, l’Observatoire photographique du paysage tente avec méthode de mettre en œuvre la rencontre de l’aménageur et de l’artiste autour du paysage pour articuler visées techniques des uns et visées esthétiques des autres afin de produire des représentations envisagées comme des outils d’aide à l’action territoriale.La présente enquête interroge les hypothèses et les dispositifs que les acteurs de ce programme mettent en place. Elle éclaire, à travers une reconstitution critique de son itinéraire politique, culturel et conceptuel les enjeux, réalisations, complexités et paradoxes des usages des représentations photographiques du territoire dans le cadre des pratiques de projet. Elle étudie les conditions, les objectifs et les méthodes de ces productions iconographiques en envisageant l’image comme document aussi bien que comme processus riche d’une épaisseur heuristique, esthétique et idéologique formateur de nos expériences paysagères. La recherche renseigne ainsi les conditions contemporaines de cette expérience marquante de l’histoire du paysage pour finalement en proposer des pistes de renouvellement.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search