[En ligne] Note de l’APUR n°184 de septembre 2020 : « 446 000 pavillons dans la Métropole du Grand Paris »

Note de l’APUR n°184 de septembre 2020 : « 446 000 pavillons dans la Métropole du Grand Paris »,

Accédez au document en ligne : Note de l’APUR n°184

Présentation

Les tissus pavillonnaires de la Métropole du Grand Paris se transforment sous l’effet conjugué de l’évolution des modes de vie, de la montée des prix et de la pression des promoteurs et des aménageurs à la recherche de foncier, notamment aux abords des gares.

Avec la crise de la Covid-19 et le confinement, les pavillons sont apparus comme plus vivables en famille que les appartements. Pour autant les tissus pavillonnaires sont fragilisés dans les secteurs de la Métropole où la tension sur les prix du foncier est forte, près des lignes de transports en commun en particulier. Et ce, alors qu’au-delà de leur démolition, d’autres transformations sont en cours : agrandissement avec ou sans surélévation, divisions parcellaires et divisions pavillonnaires. Comment encadrer et accompagner ces transformations ?

La note propose un portrait des 446 000 pavillons présents dans la Métropole avec des cartographies, les grandes étapes de leur constitution, la diversité de leur architecture et le profil de leurs habitants. Elle met en avant le rôle essentiel des jardins associés à ces pavillons qui représentent plus de 9 000 hectares d’espaces végétalisés et un potentiel de création supplémentaire de plus de 3 700 hectares de jardins.

La note se conclut par une série de questions illustrant les grands enjeux des années à venir pour ces tissus pavillonnaires : l’encadrement et l’accompagnement des transformations, la rénovation thermique, l’amplification du rôle écologique et social des jardins et la préservation de la pleine terre, la diversification des usages qu’ils accueillent pour favoriser la mixité fonctionnelle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search