[Parution] Re-vue Malaquais n°6 : « Des féminismes en architecture », Beaux-Arts de Paris éditions, novembre 2020

Le no.6 de la Re-vue Malaquais, porté par le labo ACS, intitulé « Des féminismes en architecture » vient de sortir.
Beaux-Arts de Paris éditions, novembre 2020, ISBN : 978-2-84056-806-3

Il est dirigé par Stéphanie Dadour (ACS/AUSser).

Contribution membres UMR AUSser

  • Stéphanie Dadour (ACS/AUSser) : Introduction : architecture et féminisme. De la théorie critique à l’action
    Qu’entend-on par « architecture féministe » ? Une manière inclusive et critique d’approcher le projet et non une « sensibilité » spécifique. p. 9-23
  • Leda Dimitriadi (ACS/AUSser) : Femmes architectes dans l’avant-garde soviétique. La formation et l’oeuvre de Lydia Komarova
    Le parcours professionnel d’une étudiante des Vhoutemas témoigne de la relative ouverture aux femmes de l’architecture dans la Russie des années 1920. p. 24-36

Présentation

La sixième livraison de la Revue Malaquais, publiée pour la première fois par Beaux-Arts Editions, est consacrée à un thème d’actualité à l’ère du mouvement « Metoo » : la place des femmes en architecture, que ce soit au sein de la sphère privée ou de l’espace public, mais aussi de la profession, de l’enseignement ou de la recherche en architecture.

Dirigé par Stéphanie Dadour, enseignante à l’école nationale supérieure de Grenoble puis de Paris-Malaquais, ce numéro est intitulé Des féminismes en architecture. L’usage du pluriel entend refléter la richesse des thématiques et des postures abordées, mais aussi la diversité des manières de s’interroger sur les questions de genre, dans des perspectives qui peuvent relever de la théorie, de la pratique, voire du militantisme.

Existerait-il une manière de faire de l’architecture « féministe » qui puisse échapper aux stéréotypes de genre ? Peut-on l’enseigner ? Plus modestement, comment sensibiliser les étudiants à la place spécifique des femmes ou des minorités dans l’espace ? Quelles leçons tirer de l’évolution de la profession, notamment dans ses rapports avec les autres métiers du bâtiment et de l’aménagement ?

Comment penser des dispositifs architecturaux plus inclusifs ?

Les neuf auteurs de ce numéro déploient des points de vue contemporains ou historiques ; architectes, enseignants ou étudiants, ils abordent des situations française, russe, nord-américaine, italienne, autrichienne et australienne. Leurs propos sont amplement illustrés de photographies et documents graphiques.

Sommaire


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search