[Visio-conférence] Cycle de conférences François Ascher – 17 décembre 2020, 13 et 27 janvier, 10 et 24 février, 10 mars 2021

Ce cycle est organisé par le Plan urbanisme construction architecture, Ministère de la Transition écologique, Ministère de la Cohésion des territoires et des relations aux collectivités territoriales ; l’Institut pour la ville en mouvement, Vedecom ; l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand ; l’Ecole d’urbanisme de Paris ; la revue Urbanisme.

Inscriptions en ligne à ce lien :
https://framaforms.org/cycles-de-conferences-francois-ascher-1605605251

Programme

Alain Bourdin, 17 décembre 2020 à 17h30 : François Ascher, portrait d’un monde hypermoderne

Jean-Marc Offner, 13 janvier 2021 à 14h30 : Pour un nouveau compromis urbain

Danilo Martuccelli, 27 janvier 2021 à 14h30 : Les individus face à l’insaisissable époque contemporaine

Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser), 10 février 2021 à 14h30 : Villes parallèles : l’interurbanité entre hier et demain

Pierre Veltz, 24 février 2021 à 14h30 : Quelle démocratie pour la société hypermoderne ?

Dana Diminescu, 10 mars 2021 à 14h30 : Individu hyperconnecté et nouvelles formes d’exclusion

Présentation

Le sociologue et urbaniste François Ascher, disparu en 2009, a pointé très tôt l’apparition de la « métapole », les mécanismes liant mobilité et urbanisation, la ville territoire en attente de projets. Penser les transformations structurelles de la société contemporaine est au cœur de ses travaux. Il a développé la thèse de l’hypermodernité : non la fin de la modernité ou du capitalisme, ou de la ville, mais au contraire leur « exagération », leur « radicalisation ».

En 2007, il analysait comment l’écologie ouvrirait des possibilités de rebond grâce à de nouvelles « marchandises écologiques », les cleantech, pouvant permettre à la société actuelle de durer, et les nouvelles techniques énergétiques comme alternatives aux changements des modes de vie ou aux changements dans les conceptions urbanistiques. Ses analyses portent aussi bien sur la vie quotidienne que sur la constitution de la société ou l’organisation de l’espace.

Pandémie, confinement, télétravail, abandon des métropoles, « troisième révolution industrielle », interrogations sur la démocratie et sur la solidarité sociale. Rien de tout cela n’est nouveau dans l’histoire récente – et même ancienne – de l’humanité. Aujourd’hui la vitesse, dont celle de la propagation des virus, les technologies numériques, l’enjeu majeur des bouleversements climatiques changent tout : nous entrons véritablement dans la « troisième modernité ». François Ascher décrivait et théorisait cette société hypermoderne. Il nous a laissé un ensemble d’analyses et de propositions qui peuvent enrichir les débats actuels. C’est avec l’objectif de confronter cette œuvre au présent que nous avons décidé de réorganiser le séminaire que nous voulions lui consacrer en l’adaptant au confinement. Le coup d’envoi du nouveau dispositif sera donné sur internet à la date prévue pour le séminaire : le 17 Décembre 2020 avec une conférence introductive d’Alain Bourdin à 17h30.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search