[Billet] Recension de Jean-Michel Léger sur le livre de Cyrille Simonnet “Morandi à Gênes. Autopsie d’un pont”, paru chez Parenthèses en 2019

Cette recension que Jean-Michel Léger avait rédigée sur le livre de Cyrille Simonnet. Morandi à Gênes. Autopsie d’un pont, paru chez Parenthèses en 2019 était parue en mai 2020.

Ce livre a été couronné en novembre 2020 du Prix du livre d’architecture décerné par l’Académie d’architecture.

Retrouvez la notice biographique de Jean-Michel Léger (membre associé de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser) sur le site de l’UMR AUSser : cliquez ici

Déconstruire un pont

Si le titre n’avait pas déjà été pris par le roman de Maylis de Kerangal, peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont. Quoi qu’il en soit, Autopsie d’un pont est le titre parfait pour retracer l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique le 14 août 2018, son écroulement subi causant la mort de 32 personnes. À noter au passage l’exploit de l’éditeur et de l’auteur qui, treize mois après la catastrophe, ont réussi à publier un ouvrage dont la très belle maquette et la superbe iconographie sont mises au service du texte, brillant, de Cyrille Simonnet, déjà auteur chez le même éditeur d’un ouvrage de référence sur l’histoire du béton. L’écriture de Simonnet, à la fois précise et littéraire, fait de l’histoire du pont Morandi un récit tout à fait passionnant par la manière dont l’auteur se saisit du cas de ce pont pour élargir sa réflexion aux notions de résistance, de risque ou de catastrophe, le pont devenant le symptôme d’une société qui refuse le risque.

Riccardo Morandi (1902-1989), qui est avec Pier Luigi Nervi la grande figure de l’ingénierie italienne du XXe siècle, eut un rôle novateur dans la précontrainte du béton (il déposa à cet effet plusieurs brevets dès 1948), ce qui lui assura très tôt une renommée internationale. Cyrille Simonnet cite Michel Virlogeux, l’ingénieur des ponts à haubans (pont de Normandie, viaduc de Millau, etc.), pour lequel le pont de Gênes et les neuf kilomètres du pont-viaduc franchissant la lagune de Maracaibo (Venezuela) sont dignes de figurer aux côtés du viaduc de Garabit, du pont sur la Firth (Écosse) et du Golden Gate. Comme celui de Maracaibo, le pont de Gênes, plus exactement le viaduc autoroutier franchissant la rivière Polcevera, inauguré en 1967, porte la signature distinctive de Morandi avec ses chevalets encastrés dans des piles en V et ses tabliers en cantilever soutenus par quatre tirants de faisceaux de câbles noyés dans une gaine de béton.

Dès le lendemain de la catastrophe, le Génois Renzo Piano offrait à sa ville la conception d’un nouveau pont qui, lui, serait en acier (ce qui serait aussi le moyen de faire travailler les chantiers navals de Fincantieri). Oublié le béton, changement d’époque et de matériau. L’affaire de l’écroulement du pont Morandi est aujourd’hui entre les mains des juges, tandis que les médias ont reproché au gestionnaire d’avoir considéré les autoroutes comme un tiroir-caisse et négligé l’entretien des ouvrages d’art. Le système des bras en béton précontraint était-il une erreur de conception originelle, comme l’ont prétendu certains ? Cyrille Simonnet penche davantage pour l’hypothèse de la corrosion des fers par manque de maintenance. À la fois rapide, cultivé et bien documenté, son livre plaide pour la reconnaissance de l’œuvre d’un maître qui, selon le grand historien de l’architecture Bruno Zevi, « avait le goût du risque et de l’anormalité ».

Jean-Michel Léger



Citer ce billet
Pascal Fort (2020, 10 décembre). [Billet] Recension de Jean-Michel Léger sur le livre de Cyrille Simonnet “Morandi à Gênes. Autopsie d’un pont”, paru chez Parenthèses en 2019. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v0u7

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search