[Parution] « Scénographie des plaisirs urbains : Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020 » / sous la direction de Ariella Masboungi et Antoine Petitjean, Editions Parenthèses, 2021

« Scénographie des plaisirs urbains : Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020 » / sous la direction de Ariella Masboungi et Antoine Petitjean, Editions Parenthèses, 2021, 1 Vol. (224 p.), ISBN 978-2-86364-420-1

Accédez au site éditeur : Scénographie des plaisirs urbains

Résumé

La sélection du Grand Prix de l’urbanisme 2020 montre combien l’urbanisme est devenu le lieu de toutes les expressions. Un lieu où le renouveau est à l’œuvre pour relever les défis économiques, sociaux, environnementaux et sanitaires de notre époque, tout en prônant plus d’équité, de durabilité, de convivialité et de plaisir ! Ce message d’espoir bienvenu traverse quatre autobiographies scientifiques riches de leçons et de promesses. Si la voix de la paysagiste Jacqueline Osty, lauréate 2020, se distingue, elle n’est pas sans trouver un écho dans les travaux des trois nominés.
Jacqueline Osty, Grand Prix du paysage, pratique un art urbain source d’émerveillement pour les usagers. Empreints d’une poétique de la nature qui met en scène le spectacle des saisons, ses espaces publics comme à Amiens, Paris ou Pantin, sont des vecteurs d’imaginaire, de vivre-ensemble, de plaisir et de liens. Elle développe à Nantes et à Rouen une approche territoriale et urbanistique sensible, à la fois précise et poétique.

L’AUC – Djamel Klouche, Caroline Poulin et François Decoster – œuvre autant à la régénération de grands ensembles et à la reconversion de friches industrielles qu’à la conception de nouveaux quartiers. Connue pour la vigueur de ses positions théoriques, l’agence se confronte à toutes les échelles sans jamais renier ses convictions.
Laurent Davezies, économiste, enseignant et auteur de nombreux ouvrages, travaille sur le développement régional et urbain, l’économie résidentielle et le rôle équilibrant de la redistribution au niveau national, révélant des mécanismes propres à bousculer les idées reçues sur les liens entre urbanisme et économie.
Jean-Marc Offner, chercheur en matière de mobilité, d’action publique locale, de gouvernance métropolitaine ou encore de planification, dirige l’A’urba (agence d’urbanisme Bordeaux-Aquitaine) depuis 2009. Sa spécificité : traverser les disciplines, les modes d’exercice, les temporalités, les postures et les échelles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search