[Visio-conférence] Soutenance de thèse de Yann Blanchi : « Méta-écologie et dispositifs adaptatifs en architecture. Les arbres comme modèle systémique interactif » – 23 février 2021

L’EVCAU (EnVironnements numériques, Cultures Architecturales et Urbaines, EA 7540), laboratoire de recherche de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine et l’Ecole doctorale Sciences des Sociétés (624) vous font part de la soutenance de Madame Yann Blanchi autorisée à présenter ses travaux le mardi 23 février à 14h, en vue de l’obtention du Doctorat en architecture de l’Université de Paris : « Méta-écologie et dispositifs adaptatifs en architecture. Les arbres comme modèle systémique interactif ».

Suivre la soutenance : La soutenance aura lieu en présentiel sans public. Si vous souhaitez assister à la soutenance, il faut le faire savoir par mail avant le lundi 22 février 12h à cette adresse ( yann.blanchi@paris-valdeseine.archi.fr) et ainsi le lien pour la visio vous sera communiqué.

Membres du jury

Manola ANTONIOLI, Professeur, HDR, ENSA LA VILLETTE, rapporteur
François BOUTEAU, Maître de conférences, HDR, UNIVERSITE DE PARIS, examinateur
Pierre DE LOOR, Professeur, HDR, ENIB BREST, examinateur
Jac FOL (ACS/AUSser), Professeur, HDR, ENSA MALAQUAIS, examinateur
Nadia HOYET, Professeur, HDR, ENSA VERSAILLES, examinatrice
Elizabeth MORTAMAIS, MCF, HDR, ENSA PARIS VAL DE SEINE, directrice de thèse
Khaldoun ZREIK, Professeur, HDR, UNIVERSITE PARIS 8, rapporteur.

Résumé

Cette recherche questionne la notion d’architecture adaptative. L’architecture peut-elle établir des continuités entre l’humain et la nature ? Peut-elle être le support actif du couplage des usagers avec leur milieu, dans une logique de co-évolution ? Peut-on envisager les dispositifs architecturaux comme une interface à forte connectivité, ne se dressant pas en barrières mais intensifiant les relations entre l’humain et son milieu ? La méthodologie de recherche s’appuie à la fois sur l’analogie et l’expérimentation. La notion d’adaptation est interrogée de façon transdisciplinaire dans le champ de la biologie végétale, des sciences des systèmes et de l’architecture. Parallèlement la fabrication de prototypes participe à la construction de connaissances concrètes.  La triade humain-architecture-milieu est considérée d’un point de vue systémique où les constantes évolutions de l’un et de l’autre seraient absorbées par une sorte d’ordre mouvant et élastique. L’action et l’information deviennent les composantes de ce système cyber-physique-humain, et permettraient d’atteindre cet équilibre dynamique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search