[Visio-conférence] Deuxième séance du Séminaire « Construction des futurs urbains : enjeux pour la recherche » – Labex Futurs urbains – 04 mai 2021

La deuxième séance du séminaire Construction des futurs urbains : enjeux pour la recherche organisé par le labex Futurs urbains se tiendra le mardi 4 mai 2021 de 9h30 à 17h30 (accueil virtuel à partir de  9h15).

Lien de visioconférence : 
Sujet : Construction des futurs urbains : séance #2Heure : 4 mai 2021 09:15 AM Paris
Participer à la réunion Zoom : https://univ-eiffel.zoom.us/j/81007137111
ID de réunion : 810 0713 7111
Mot de passe : BZR7CTq4

Programme

9h00 Ouverture de la visioconférence, accueil (virtuel)
9h30 Antoine Picon (membre associé OCS/AUSser) : Histoire, imaginaires et futurs urbains : De la smart city à la ville verte
10h50 Pause
11h20 Adèle Esposito (membre associé IPRAUS/AUSser) : Urbanisme d’anticipation & fabrique imaginative des futurs urbains le long de la Belt and Road Initiative
12h40 Pause
13h50 Fabien Esculier et Marine Legrand : La séparation à la source des eaux usées : une rétro-innovation éclairée par les pratiques passées et présentes
15h10 Pause
15h40 Jochen Monstadt : Infrastructural temporalities: aligning urban pasts and futures
17h00 Synthèse collective
17h30 Fin de la journée

Présentation

La question de la construction collective des futurs urbains est posée avec force au regard des défis (par ailleurs interdépendants) auxquels sont confrontées des sociétés contemporaines toujours plus urbanisées : défis climatiques, écologiques, sanitaires, socio-politiques, économiques, géopolitiques… 
Les enjeux épistémologiques, théoriques, méthodologiques et politiques de l’étude scientifique de cette question sont considérables, dans un contexte de remise en cause des ressorts de la légitimité scientifique hérités de la modernité, d’évolution de la place des chercheurs dans la société et de pluralisation des savoirs et des expertises admis dans le débat public (ou cherchant à s’y faire une place). Une réflexion collective sur ces sujets paraît d’autant plus à propos qu’un nombre croissant de chercheurs et chercheuses entendent contribuer en tant que chercheur.e.s à l’avènement de futurs qu’elles ou ils considèrent comme désirables (ou à l’évitement de futurs indésirables). 

Lors de cette deuxième séance, Antoine Picon, Adèle Esposito, Jochen Monstadt, Fabien Esculier et Marine Legrand exposeront la manière dont elles et ils rencontrent et appréhendent la question de la construction des futurs urbains dans leurs recherches. 

  • Comment passé, présent et futurs urbains s’articulent-ils ? 
  • Comment les acteurs s’engagent-ils dans la construction des futurs urbains ? En mobilisant quelles ressources, quels réseaux, quelles visions ? 
  • En particulier, peut-on mettre en évidence des « communautés d’anticipation » (C. Granjou), i.e. des « assemblages situés de pratiques, d’infrastructures sociotechniques et d’imaginaires » visant l’anticipation, la modélisation et la simulation des futurs ?
  • Les futurs urbains, et les futurs collectifs plus généralement, n’échappent-ils pas largement à la maîtrise des sociétés, et a fortiori à la maîtrise des acteurs chargés par la  (ou se chargeant eux-mêmes) de la construction de ces futurs ? Quelles implications ce constat, s’il est avéré, a-t-il sur la construction des futurs urbains comme objet de recherche ? 

Le labex Futurs urbains a donc souhaité organiser un séminaire consacré à la construction des futurs urbains et ses enjeux pour la recherche, dont cette journée constitue la deuxième séance.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search