[Parution en ligne] Bulletin n°57 (2ème trimestre 2021) de la Société Française des Architectes : « Comment faire ? »

Le Bulletin n°57 de la Société Française des Architectes (2ème trimestre 2021) est paru en ligne en version intégrale.
Thème : Comment faire ?

Accédez au bulletin en ligne : SFA

Contribution membre UMR AUSser

Gilles Malzac (ACS – UMR AUSser) : L’histoire de ceux qui ont décidé, seuls, de ne pas être seul, p. 8-11

Présentation du n°57

Les architectes, pour la plupart, n’aiment pas les graffiti, surtout quand ils se trouvent sur leurs bâtiments… Certains, pourtant, ont une grâce d’expression qui semble, plus que bien des discours politiques, à la hauteur des enjeux actuels. Ainsi celui-ci : « l’écologie sans ré-volte, c’est du jardinage » (son seul défaut est de déprécier le jardinage, noble occupation). La Société française des architectes a, dans un bulletin récent, demandé aux architectes« que faire » puis, dans le suivant, elle a alerté sur les dangers qui pèsent sur l’enseignement du projet. Rien de corporatiste dans cette question : le projet architectural est un outil dont on ne peut faire l’économie pour penser la lutte contre le réchauffement climatique, contre l’effondrement des espèces et pour la dignité humaine.Ces deux bulletins sont toujours d’actualité. 2020 restera l’année où tout le monde a compris que les choses tournaient très mal : le virus a servi de révélateur.De nouveau consacré à la crise massive que nous vivons, car elle modifie tout : nos rapports au monde, à la nature, à nos métiers, au langage et à la vérité. Ces deux derniers points, notamment, méritent d’être mis en avant, tant le baratin semble triompher, que ce soit du côté des politiques ou des lieux de savoir. Flaubert écrivait à Tourgueniev : « J’ai toujours tâché de vivre dans une tour d’ivoire ; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler… ». les architectes ne sont plus dans une tour d’ivoire depuis longtemps, mais la marée est bien là.Sujet multiple, donc, pour le bulletin, pour nous convaincre que le baratin peut être endigué et que l’on peut retrouver une « vérité de parole », pour employer le beau mot d’Yves Bonnefoy. Comment mettre l’enseignement de l’architecture au service de la lutte contre le changement climatique ?Comment penser les formes d’une occupation heureuse du territoire en évitant les fausses évidences et les lieux communs ? Comment le projet architectural pourrait-il servir un nouveau pacte de civilisation ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search