[En ligne] Plateforme de recherche « e-art 2052 » : Des mots, des pensées, des réflexions françaises en Chine et en Chinois : 2 articles de Mathias Rollot (associé OCS/AUSser)

Depuis le mois de novembre 2020, E-ART donne la parole à un chercheur, philosophe, artiste, architecte, une personnalité française du monde de l’art, de la culture, du design, de l’architecture ou des sciences sociales pour s’exprimer et amorcer un dialogue avec leurs homologues en Chine. 

E-ART 2052 est une plateforme de publication et de diffusion sur les réseaux sociaux chinois qui permet d’offrir des échanges entre deux cultures, entre la pensée occidentale et chinoise, entre deux visions du monde.

En retour, des personnalités chinoises réagissent aux articles et échangent avec son auteur.  E-ART se fait le passeur, le point de connexion inter-culturel entre des pensées et des réflexions françaises et chinoises.

Accédez à la plateforme : E-ART

Mathias ROLLOT

Publication de deux articles traduits et édités en chinois sur les réseaux sociaux en Chine par l’équipe E-ART : cliquez ici

Extrait : « Cela fait plus d’un siècle maintenant que les milieux scientifiques alertent sur le devenir écologique de notre biosphère et ses écosystèmes. Voilà plus d’un demi-siècle que ces discussions sont passés dans les domaines politiques et universitaires, et plusieurs décennies encore que les journalistes s’en font largement l’écho auprès du grand public de la plupart des pays occidentaux. De sorte qu’il est désormais devenu tout à fait banal d’entendre débattre « d’écologie » – quoi que cela puisse signifier dans l’esprit de chacun. Chaque année pourtant, la situation empire ; chaque mois l’empreinte carbone globale de l’humanité augmente ; chaque semaine de nouvelles inventions, technologies et autres gadgets plus ou moins inutiles et surtout plus polluants émergent des usines et s’étalent un peu plus sur les rayons de supermarchés toujours plus démesurés ; chaque jour les nouvelles concernant l’état de santé de la Terre et des terrestres est plus alarmant. En tant qu’architecte, qu’enseignant et chercheur en architecture, j’ai consacré de mon énergie à travailler sur cette situation catastrophique et ses conséquences sur ma discipline, ses théories et pratiques. Mais quelle banalité ! Comment faire autrement vu le contexte ? Peut-on vraiment faire autrement, peut-on encore faire comme si de rien n’était, sans tomber dans l’immoralité la plus totale ? »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search