Soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel : “Lire les architectes” – Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris – 30 septembre 2021

La soutenance des travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Guillemette Morel-Journel, chercheuse à l’ENSA Paris-Malaquais (partenaire de PSL) et co-directrice du laboratoire ACS (UMR AUSser 3329).

Titre : Lire les architectes

Inscrite à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
La soutenance s’est déroulée le jeudi 30 septembre 2020 à 9 h à la Fondation suisse de la Cité universitaire de Paris (architecte : Le Corbusier, 1929-1933).

Composition du jury

Pierre Caye, directeur de recherche CNRS, centre Jean-Pépin, examinateur
Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser), professeur, Institute of Fine Arts, New York University et Collège de France, rapporteur
Catherine de Smet, professeur des universités, université Paris 8, garante
Laurent Stalder, professeur, ETH Zurich, examinateur
Annalisa Viati-Navone, professeur des Ensa, Ensa de Versailles, examinatrice
Frédéric Villemur, professeur des Ensa, Ensa de Montpellier, rapporteuse

Présentation

L’habilitation comporte trois volumes :

– Le premier s’attache à restituer une formation pluridisciplinaire en architecture (UP1), en urbanisme (IUP), en littérature (Paris IV) et en histoire de l’art (EHESS). Formation qui explique un travail centré sur la médiatisation de la pensée architecturale, à travers les écrits des architectes modernes et contemporains en général, et de Le Corbusier en particulier.

– Le deuxième présente une sélection de textes variés (ouvrages, articles, chapitres de recherches ou de livres collectifs) publiés depuis presque trente ans. Ils témoignent de la diversité des approches et des champs abordés, qui vont de l’histoire de l’architecture du XXe siècle aux rapports entre cette discipline et la littérature.

– Le troisième présente et commente une correspondance croisée, inédite, entre deux protagonistes majeurs de l’architecture de la première moitié du XXe siècle : le critique et historien Sigfried Giedion et Le Corbusier. En concentrant l’analyse sur une seule année, 1928, année de la création des Congrès internationaux d’architecture moderne, Ciam) en décodant systématiquement les allusions et le contexte des échanges, en restant au plus près de l’archive, c’est une histoire de la construction du « Mouvement moderne » qui apparaît sous un jour nouveau, à la fois plus intime et moins mythique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search