[Parution] “Architecte du paysage” Frederick Law Olmsted / présentation Catherine Maumi, éditions de la Villette, novembre 2021

“Architecte du paysage” : Frederick Law Olmsted / présentation de Catherine Maumi, Michel Desvignes (Préface), éditions de la Villette, novembre 2021, 1 Vol. (352 p.), Collection « Textes fondamentaux », ISBN 978-2-37556-035-8

Le lancement du livre est prévu à la librairie Volume (47 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris), le jeudi 25 ovembre 2021 à 19h30 en présence de Catherine Maumi (directrice de l’équipe AHTTEP/AUSser (ENSA Paris-La-Villette).

Résumé éditeur

Tour à tour botaniste, fermier, journaliste, grand voyageur et défenseur de la Nature, Frederick Law Olmsted fut surtout le grand pionnier de l’architecture du paysage. 200 ans après sa naissance, son œuvre visionnaire conserve toute son actualité.

Auteur de certains des plus beaux parcs urbains américains, Frederick Law Olmsted (1822-1903) fut l’un des fondateurs et l’un des premiers praticiens et théoriciens de la Landscape Architecture. Face au dérèglement du climat, au déploiement de nouvelles pandémies et à la fracturation sociale, qui affectent nos environnements habités, ses idées conservent toute leur pertinence et leur actualité, notamment sur la fonction à la fois écologique, thérapeutique et démocratique de la nature dans la ville.

Rassemblant une sélection de ses textes majeurs, pour la plupart inédits en français, ce recueil embrasse les multiples voies de son action novatrice : les parcs urbains (Central Park à New York, Washington et Jackson Park à Chicago, Franklin Park à Boston) ; les « systèmes de parcs » [park systems], véritables respirations vertes au cœur des grandes métropoles ; les extensions suburbaines [suburbs], combinant lotissements de maisons et protection du paysage commun (comme à Riverside) ; ou encore les grandes réserves naturelles qui concilient la préservation de la Nature sauvage et son accès au plus grand nombre. Ces textes rendent compte avant tout de la mission sociale et politique qu’Olmsted assignait à l’architecte du paysage. En façonnant la terre et en ordonnançant le végétal, c’est toute la puissance civilisatrice et émancipatrice de la nature qu’il entendait révéler.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search