Soutenance d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Nathalie Simonnot “Pour une histoire culturelle et médiatique de l’architecture. Acteurs, modèles, circulations (années 1930 – années 1970)” – École Pratique des Hautes Études (Paris) – 8 décembre 2021

La soutenance de l’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Nathalie Simonnot aura lieu le 8 décembre 2021 à 14h00 à l’École Pratique des Hautes Études, Fondation Maison des Sciences de l’Homme (salle 01), 54 boulevard Raspail, 75006 Paris.

Membres du jury

  • Évelyne Cohen, professeure émérite des universités, Enssib – Université de Lyon
  • Rossella Froissart Pezone, directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études
  • François Mairesse, professeur, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Dominique Poulot, professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Estelle Thibault, (membre IPRAUS/AUSser) professeure, École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville
  • Loïc Vadelorge, professeur, Université Gustave Eiffel
  • Jean-Claude Yon, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (garant)

Présentation

Pour une histoire culturelle et médiatique de l’architecture. Acteurs, modèles, circulations (années 1930 – années 1970)
Le dossier comprend un mémoire de synthèse (vol. 1. De l’œuvre à sa médiatisation, 172 p.), une sélection de travaux publiés (vol. 2. Recueil de publications, 426 p.), et un mémoire de recherche inédit (vol. 3. Les revues muséales et la reconstruction des musées français. 1945-1959, 460 p. de texte / 163 p. d’annexes).

Les recherches présentées ont pour objectif d’interroger le glissement qui s’opère de la réception de l’architecture dans le temps long à son exploitation à des fins patrimoniales ou commerciales. Elle se situent dans le champ de l’histoire culturelle en convoquant des questions autour du rôle des acteurs dans la fabrication du projet, de l’importance des ambiances architecturales et de leurs représentations, enfin du rôle des dispositifs de médiatisation savante et populaire.

Le mémoire de recherche inédit croise la question de la diffusion des théories et des pratiques de l’aménagement des musées à travers l’exemple des revues muséales, constituées comme un objet de recherche à part entière, avec celle des musées français de l’après Seconde Guerre mondiale, dans un contexte marqué par la confiance en l’avenir d’une société toute juste sortie du conflit. L’étude du réaménagement des musées sous la IVe République permet de contribuer à une histoire des acteurs, des réseaux professionnels, des expériences muséographiques et de leurs modes de diffusion dans la presse spécialisée.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search