[Parution en ligne] Revue d’histoire culturelle XVIIIe-XXIe siècles n°3 : “Les usages du temps libre”,

Parution de la Revue d’histoire culturelle XVIIIe-XXIe siècles n°3 : “Les usages du temps libre”, sous la direction de Evelyne Cohen et Pascale Goetschel, 2021, mis en ligne le 10 octobre 2021, consulté le 13 décembre 2021.

Consultez la revue en ligne : Revue d’histoire culturelle XVIIIe-XXIe siècles n°3

Présentation

“Si l’idée de faire un dossier sur « les usages du temps libre » a surgi avant les confinements successifs de 2020 et 2021, ces épisodes en ont à l’évidence renouvelé l’intérêt, tant les manières d’occuper ces temps inédits, suspendus, ont été au centre des préoccupations. Aussi c’est avec le sentiment que les analyses historiennes faisaient écho à cette actualité que Claire Blandin, Pascale Goetschel et Christophe Granger se sont emparés de cette question. Ils l’ont fait sans naïveté, tant le champ du « temps libre » est tout sauf neuf. Que l’on songe au maître ouvrage dirigé par Alain Corbin, L’Avènement des loisirs, publié en 1995, aux études conduites par Roger Caillois sur les jeux ou à l’histoire de l’encadrement et de l’organisation des temps hors du travail. Que l’on pense encore à la sociologie des loisirs développée autour de Joffre Dumazedier et de son équipe ou aux Leisure Studies déployées dans le monde anglo-saxon. Le souhait ici est de dépasser la coupure entre travail et non travail, ou plus exactement d’envisager les temps libres pour eux-mêmes, ces mêmes temps libres qui donnent lieu à de multiples modalités de construction et d’appropriation, bref à un véritable travail…” Suite

Contribution membre UMR AUSser

Joanne Vajda (membre AHTTEP/AUSser), « Le temps libre fabrique la ville. Le cas des “skating-rinks », Revue d’histoire culturelle [En ligne],  | 2021, mis en ligne le 11 octobre 2021, consulté le 13 décembre 2021. URL : http://revues.mshparisnord.fr/rhc/index.php?id=638

Résumé éditeur : L’élite voyageuse – le terme renvoie aux gens aisés et aux personnalités célèbres qui parcourent le monde – qui vient visiter Paris dispose de temps libre qu’elle contribue à rendre visible et qu’il convient de remplir avec diverses activités et plaisirs variés ne se limitant pas à du tourisme culturel et aux visites d’Expositions Universelles, simples prétextes au déplacement. À partir des années 1870 et jusqu’à la veille de la Grande Guerre, ce phénomène génère de nouveaux usages, qui nécessitent la construction d’architectures spécifiques et constituent des moteurs de la transformation de l’espace urbain. En s’attachant à ces questions, cet article met en évidence la manière dont des entrepreneurs audacieux et visionnaires contribuent à inventer ce temps libre, comment se fabriquent des lieux exclusivement destinés à la consommation de ce temps, pour montrer in fine comment l’espace urbain parisien est transformé par les nouveaux usages que les touristes étrangers aisés font de leur temps libre, en tenant compte de la féminisation croissante des voyages.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search