[Parution] Cahiers thématiques n°20 : “Architecture en série et patrimoine” / LACTH (ENSAP Lille), éditions ENSAP de Lille, 2021

Le n°20 des cahiers thématiques du LACTH (LAboratoire Conception Territoire Histoire matérialité) de l’école nationale supérieure d’architecture et du paysage est paru.

Accédez au site éditeur : CAHIERS THEMATIQUES

Présentation éditeur

Depuis plus d’un demi-siècle, le rapport de notre société aux objets du passé a évolué. La notion de patrimoine s’est élargie, s’ouvrant à de nouveaux programmes, de nouvelles formes, de nouvelles temporalités. Passant de l’exceptionnel et de l’unique à l’ordinaire et à la quantité, la construction du fonds destiné à la jouissance d’une communauté élargie nécessite d’être examinée à l’aune de nouveaux critères. L’architecture en série implique la présence de caractéristiques communes, mais aussi de possibles variations, adaptations et évolutions dans les temps courts ou longs. Pouvant être interprétée comme une suite conçue comme telle dès son origine ou comme un ensemble rassemblé a posteriori, par son unité territoriale, programmatique, technique ou formelle, la série impose à l’historien d’interroger sa genèse, son existence, sa reconnaissance, sa sauvegarde, sa conservation et sa protection. Les contributions de cette livraison des Cahiers thématiques sont l’œuvre de vingt-six auteurs, architectes, chercheurs en sciences humaines confirmés ou doctorants, issus du monde académique ou directement impliqués dans les processus de patrimonialisation officielle, institutionnelle ou spontanée. Elles explorent la grande diversité de la série, du petit nombre à la très grande échelle, du développement local aux multiplications (extra) territoriales, des réalisations dans une courte durée à des productions sur des décennies. Ces contributions nous permettent surtout de comprendre les ressorts de l’existence de la série, dans toutes ces variations entre l’absence de considération et l’irrémédiable processus de patrimonialisation.

Contributions membres UMR AUSser

  • Alexandrina Striffling-Marcu (doctorante IPRAUS/AUSser) : “Inscription architecturale dans le territoire. Les gares en série”,
    p. 65-73
    Si la production en série est constitutive des constructions de gares et du développement du réseau ferré depuis l’apparition du chemin de fer au XIXe siècle, sa reconnaissance en tant que valeur patrimoniale reste faible. En France, seule une série de gares est protégée au titre des monuments historiques, celle de la ligne du Blanc-Argent. La diversité typologique des gares standards reflète pourtant l’ancrage local de ces constructions dans les territoires tout en témoignant de l’essor du modèle reproductible de l’ère industrielle. Comment l’approche sérielle des gares permet-elle la reconsidération de leur valorisation patrimoniale ? En s’inscrivant tout d’abord en cohérence avec l’évolution de la notion de patrimoine afin de préserver l’intégralité de la valeur de ces gares. Ensuite, en offrant des opportunités de connaissance et d’exploitation de ce patrimoine pour les différents acteurs du développement territorial. (d’après résumé auteur)
  • Loup Calosci (doctorant AHTTEP/AUSser) : “L’opération Breakthrough 1969-1972. Une innovation majeure dans le secteur immobilier et institutionnel aux Etats-Unis”, p. 135-145
    L’opération Breakthrough fut le premier concours international mis en oeuvre par le HUD en 1969. Il invitait des promoteurs du monde entier à soumettre des propositions constructives innovantes fondées sur des compétences en matière de planification, de technique, de financement et de développement, avec la possibilité pour les lauréats que soient financés par le gouvernement fédéral plusieurs projets de construction à travers les Etats-Unis. cet article analysera cette initiative sans précédent dans l’histoire des Etats-Unis en étudiant le cas particulier de l’entreprise anglo-américaine Rouse-Wates. Cette compétition fera l’objet d’une mise en oeuvre sur plusieurs sites sélectionnés à travers les Etats-Unis avant d’être abandonnés en même temps que tous les programmes de logements subventionnés par le gouvernement fédéral en 1973 sous l’administration Nixon. Bien que cette expérience fût de courte durée, elle eut un impact important sur l’industrie de la construction aux Etats-Unis. (d’après résumé auteur)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search