[En hybride] Séminaire doctoral RADIAN : Séance 5 : «Nouveaux standards : américanisme, domesticité et créativité » avec Valérie Mavridorakis et Isabelle Gournay (AHTTEP/AUSser) – ésam Caen/Cherbourg – 16 mars 2022

Dans le cadre des séminaires RADIAN, la séance 5 sera consacrée à  “Nouveaux standards : américanisme, domesticité et créativité”.
Cette séance est proposée par Clément Hébert avec Valérie Mavridorakis, historienne de l’art, et Isabelle Gournay (membre associée AHTTEP/AUSser), historienne de l’architecture.
Date : Mercredi 16 mars 2022, de 14h à 17h30
Lieu : ésam Caen/Cherbourg, 17 Cours Caffarelli, 14000 Caen
Informations : Coordination du séminaire : Antoine Idier, a.idier@esam-c2.fr

Ce séminaire aura lieu en format hybride.

Pour suivre à distance, le lien zoom : https://us06web.zoom.us/j/93330280809?pwd=YXV0bjlkc1BiT2tuenNPZmxqajlqZz09

ID de réunion : 933 3028 0809
Code secret : 1XYCdF

Présentation

L’issue de la seconde guerre mondiale conduit à l’avènement d’une nouvelle vie domestique, reflet de nouveaux standards. Les imaginaires autour de la vie de banlieue aux Etats-Unis ont été certes largement façonnés par le cinéma au cours des Trente Glorieuse, mais l’intérêt – tant professionnel que populaire – pour la petite maison individuelle standardisée a des racines historiques bien plus lointaines et complexes, sur lesquelles Isabelle Gournay reviendra dans son intervention « De Downing jusqu’à Levitt, complexité et contradiction de la petite maison américaine ».

Ce paysage a aussi nourri la pratique et la réflexion de l’artiste Siah Armajani (Téhéran 1939 – Minneapolis 2020), Valérie Mavridorakis qui est l’auteure de Siah Armajani, pragmatisme et anarchie (1957-1988 )  (Les presses du réel, 2021) explorera l’œuvre de l’artiste et son intérêt pour l’architecture vernaculaire et pré-standardisée du Midwest, des architectures sans architectes dans lesquelles l’artiste a puisé pour construire une pratique et un langage.

Intervenants

Professeure d’histoire de l’art contemporain à l’Université Paris Sorbonne, les recherches de V. Mavridorakis portent principalement sur l’art des années 1960—70, en particulier sur l’art américain. Éditrice de l’anthologie Art et science-fiction : la Ballard Connection (Mamco, 2011), beaucoup de ses travaux concernent les textes d’artistes. Elle est l’auteure de la monographie Siah Armajani, pragmatisme et anarchie (Presses du réel, 2021).

Architecte DPLG et docteur en histoire de l’art (Yale University), Isabelle Gournay (Emerita, University of Maryland, membre associée AHTTEP/AUSser) réside à Greenbelt, ville-modèle du New Deal où elle est membre du Comité consultatif d’Urbanisme. Ses publications gravitent essentiellement autour de thèmes franco- américains, tels que l’intervention du constructeur Levitt en région parisienne ou l’impact socio- culturel de l’Ecole des beaux-arts de Paris aux Etats-Unis et au Canada. Elle a co-dirigé une étude sur le patrimoine moderne dans l’état du Maryland ainsi que les ouvrages suivants : Ernest Cormier et l’Université de Montréal, Montréal Métropole 1880—1930, Paris on the Potomac : The French Influence on the Architecture and Art of Washington, D.C. et Iconic Planned Communities and the Challenge of Change. Artiste plasticien, Clément Hébert est doctorant dans le cadre du programme RADIAN. Originaire de Caen, le débarquement allié sur les côtes normandes en 1944 marque le point de départ de son spectre de recherches sur le folklore, la transformation du paysage et des modes de vie. Son travail se noue depuis plusieurs années autour du modèle de maison préfabriquée américaine « UK-100 » qui fût installée dans le nord-ouest de la France dans l’après-guerre. Ces architectures modestes sont l’occasion pour lui de questionner l’habitat individuel, les utopies modernistes, notre rapport à l’archive ainsi que les liens formels, sensibles, culturels entre la culture étatsunienne et ouest-européenne, et les rapports de force que ces liens sous-tendent. Par la pratique de la sculpture, de la performance, de l’installation ou du film, Clément Hébert tente de dessiner un grand portrait de notre temps en réhabilitant des histoires mineures tout en étant attentif à ce que la « grande » Histoire peut nourrir comme intrigues



Citer ce billet
Pascal Fort (2022, 18 février). [En hybride] Séminaire doctoral RADIAN : Séance 5 : «Nouveaux standards : américanisme, domesticité et créativité » avec Valérie Mavridorakis et Isabelle Gournay (AHTTEP/AUSser) – ésam Caen/Cherbourg – 16 mars 2022. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v18z

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search