Soutenance d’Habilitation à diriger les recherches (HDR) de Léda Dimitriadi (ACS/AUSser) : Travail inédit : Conception architecturale et rationalité scientifique : pratiques et idéologies – Ecole normale supérieure – 11 avril 2022

Léda Dimitriadi (ACS/AUSser) soutiendra son Habilitation à diriger les recherches (HDR) à l’Ecole normale supérieure, Université Paris sciences et lettres (ENS-PSL) le lundi 11 avril 2022 à 9h, à l’Amphithéâtre d’honneur, ENSBA / ENSAPM, 14 rue Bonaparte, Paris 75006.

Jury

  • Nicolas Bouleau, Chercheur émérite, Ecole des Ponts ParisTech
  • Pierre Caye, Directeur de recherches, Ecole normale supérieure (correspondant ENS-PSL)
  • Jac Fol, Professeur émérite, ENSA Paris-Malaquais
  • Antonella Mastrorilli, Professeure, ENSAP de Lille
  • Olga Medvedkova, Directrice de recherches, Ecole normale supérieure
  • Cécile Regnault, Professeure, ENSA de Lyon
  • Estelle Thibault, Professeure, ENSA Paris-Belleville (rapporteure)
  • Antonella Tufano, Professeure, Université Paris 1 (rapporteure)
  • Pieter Uyttenhove, Professeur, Université de Gand (rapporteur)

Dossier HDR

Le dossier d’HDR est composé des documents suivants :

  • une sélection de travaux publiés ou sous publication
  • un recueil des contributions les plus significatives au projet de publication collective Dictionnaire encyclopédique d’histoire de la construction
  • un travail de recherche inédit : Conception architecturale et rationalité scientifique : pratiques et idéologies
  • un mémoire de synthèse de l’activité scientifique
  • un projet de recherche

Travail inédit

Travail inédit : Conception architecturale et rationalité scientifique : pratiques et idéologies

Le point de départ de ce travail de recherche est le constat que le tournant numérique en architecture depuis deux ou trois décennies va de pair avec un nombre important de références à des notions, concepts et théories scientifiques. Le travail interroge la place de la rationalité scientifique dans la conception architecturale avant et après l’avènement de l’informatique dans ce domaine, à la fois dans les pratiques et dans les discours. Le rapport entre architecture et science est étudié aussi bien en ce qui concerne les applications concrètes que dans son aspect théorique, et même idéologique. Le débat n’est pas nouveau, comme le montrent les vicissitudes des doctrines artistiques et architecturales dans leurs rapports avec la science depuis la haute Renaissance : les recherches des fondements mathématiques de la perspective, ensuite les querelles entre praticiens et scientifiques, puis les tentatives d’établir la preuve dans les épures des constructions, enfin la recherche pour une théorie englobant l’ensemble des problèmes géométriques de représentation et de construction qui aboutit à la géométrie descriptive de Monge. Les logiciels de modélisation changent la donne, puisqu’ils intériorisent la connaissance mathématique et algébrisent définitivement la géométrie.

Un retour historique sur une période longue, allant du XVIIe au XIXe siècle, nous permet d’éclairer l’évolution et les enjeux de la place de la science – et particulièrement des mathématiques – en architecture en France selon les deux points de vue, pratique et théorique, sachant pourtant qu’ils sont en réalité souvent indissociables. La recherche se focalise ensuite sur la période entre l’accomplissement d’une théorie mathématique générale mise au service de l’architecture (parmi d’autres domaines), à savoir la géométrie descriptive, et l’apparition des logiciels de modélisation. Cette partie du travail, sur les pratiques, examine plus précisément les outils graphiques et mathématiques mis en application dans des projets d’architecture du XXe siècle qui posent des problèmes de description et de construction particuliers, et plus précisément des projets d’édifices qui contiennent des surfaces à double courbure inverse. La troisième partie du travail a comme point de départ les discours, elle porte surtout sur les idéologies. Elle étudie des mouvements et des moments caractéristiques du XXe siècle qui apportent un éclairage sur les relations entre architecture et science telles qu’elles apparaissent dans le discours, pour aboutir à une critique et une réflexion plus actuelle autour de l’architecture du tournant numérique.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Pascal Fort (31 mars 2022). Soutenance d’Habilitation à diriger les recherches (HDR) de Léda Dimitriadi (ACS/AUSser) : Travail inédit : Conception architecturale et rationalité scientifique : pratiques et idéologies – Ecole normale supérieure – 11 avril 2022. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1aj


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search