[En hybride] Séminaire du Thème 3 de l’UMR AUSser : « Les imaginaires bâtisseurs » – ENSA Paris-Belleville – 23 mai 2022

La troisième séance du séminaire du thème 3 de l’UMR AUSser « Cultures, savoirs, médiations et productions architecturales » qui porte sur « Les imaginaires bâtisseurs  », se tiendra le lundi 23 mai 2022 de 14h30 à 17h 

à l’ENSA Paris-Belleville (60 Bd de La Villette 75019 Paris), salle 14 (2e étage) et en visio.

Pour participer à la réunion Zoom : https://zoom.us/j/99875084247
ID de réunion : 998 7508 4247

Présentation

Cette séance portera sur les « Imaginaires de la ville moderne par celles et ceux qui y vivent  ».

Elle sera animée par Guy Lambert et fera intervenir :

– Patrick Leitner, « Texte, Image, Imaginaires : L’hypothèse de la carte postale »

La carte postale, dans les rares cas où elle se voit convoquer pour l’historiographie architecturale et urbaine, est cantonnée au rôle d’illustration ou, au mieux, de corpus visuel, avancée comme témoin d’une situation passée. Sans mettre en cause ces utilisations, l’hypothèse que nous avancerons pour cette intervention est que ce corpus offre à l’historiographie un potentiel bien plus riche. Car si la carte postale est presque exclusivement associée à l’image qu’elle affiche sur son verso, elle est d’abord, du moins historiquement, le support d’un message écrit.

Et c’est précisément dans l’exploration, d’abord du texte, puis de l’image et, le cas échéant, de leur articulation, que nous pouvons trouver des leviers d’analyse et de compréhension d’un imaginaire plus multiforme que propose l’apparente évidence du support visuel. Placée à l’intersection entre texte et image, entre univers professionnel et personnel, et entre différents types de support et de publication, la carte postale peut alors aider l’historiographie à reconstruire l’imaginaire des acteurs de l’architecture et de la ville.

Patrick Leitner est architecte diplômé de l’Université de Stuttgart. À côté d’une activité d’architecte, il enseigne le projet d’architecture et de ville à l’ENSA Paris-La Villette. Docteur en architecture, il est membre chercheur de l’équipe AHTTEP (UMR AUSser). Parmi d’autres sujets de recherche, il continue à travailler et à publier sur les circulations, entre Paris et New York (et parfois Londres), d’images, de textes et de personnes, dans le but de bâtir les bases de ce qu’il propose de nommer une « psychologie d’un couple de métropoles ».

– Laetitia Overney, « Écrire à la radio : images de la modernité HLM, 1967-1981 »

L’historiographie a largement investi les grands ensembles pour décrypter « l’imaginaire bâtisseur » des spécialistes : architectes, urbanistes, hauts fonctionnaires, politiques, massivement des voix masculines. Beaucoup d’encre sans que ne soit jamais interrogée la part des femmes dans la fabrique ordinaire de ces villes qui sortaient de terre. À contre-pied, je saisis ces cités nouvelles par le bas en prenant en charge les lettres écrites par des habitantes à Ménie Grégoire, animatrice de l’une des premières émissions radio de « libre parole » entre 1967 et 1981 sur RTL.

Ces lettres radiophoniques forment un lieu d’expression vive, à la fois individuelle et collective, des images de la modernité HLM. Tout autant archives urbaines qu’archives du for privé, ces courriers mis bout à bout éclairent une façon d’habiter, de penser et d’imaginer « son espace » dans les années 1970. Ils concentrent les manifestations concrètes du désir d’émancipation des femmes et d’évolution de leur cadre de vie. À partir d’une sociologie des écritures ordinaires, j’interroge les formes de l’expression, la réflexivité et l’activité critique qui s’en dégagent.

Laetitia Overney est sociologue, chercheure à l’UMR AUSser /Ipraus, et maîtresse de conférences à l’ENSA de Paris-Belleville depuis 2015. Elle est membre du Groupe Transversal « Penser l’Urbain par l’Image » du Labex Futurs Urbains. Son travail de recherche porte principalement sur les formes d’expressions publiques dans les quartiers populaires et les précarités urbaines. Elle a longuement enquêté dans des cités HLM en rénovation en suivant les prises de parole des habitants. Elle mène actuellement une recherche socio-historique sur le rôle des femmes dans les grands ensembles au cours des années 1960 et 1970, en particulier à partir d’archives audio-visuelles et féministes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search