Soutenance de thèse de Tristan Chatot : “Aldo Rossi, trajectoire d’un architecte enseignant dans l’Italie des années 1960. Pour une approche dialectique et épistémologique de la Fabrique du projet” – ENSA Strasbourg – 24 septembre 2014

Soutenance de thèse de Tristan Chatot : “Aldo Rossi, trajectoire d’un architecte enseignant dans l’Italie des années 1960. Pour une approche dialectique et épistémologique de la Fabrique du projet”

Université de Strasbourg / EA 7309 AMUP – Architecture, morphologie / Morphongénèse urbaine et projet

Lieu : ENSA Strasbourg

Date : 24 septembre 2014

Accédez au site de l’ENSA Strasbourg

Examinée par le jury composé de :

Mme MAZZONI Cristiana, Professeure HDR à l’ENSA de Strasbourg, Directrice du laboratoire AMUP / ENSA – INSA de Strasbourg.

M. TSIOMIS Yannis, Docteur d’État ès Lettres, Professeur à l’ENSA de Paris la Villette, Directeur d’études EHESS, Paris.

Mme SCHEINFEIGEL Maxime, Professeure HDR d’esthétique et d’histoire du cinéma à l’Université Paul Valery, Montpellier III.

M. REICHLIN Bruno, Professeur d’architecture à l’Institut d’Architecture de l’Université de Genève et à l’Accademia di Architettura à Mendrisio.

Résumé de la thèse : L’esprit dialectique qui caractérise la posture intellectuelle d’Aldo Rossi en tant qu’enseignant et architecte praticien, cristallise durant les années 1960, en Italie, une nouvelle approche de l’enseignement de la théorie du projet en architecture. Cherchant à être rationnel tout en intégrant la question de « l’élément subjectif » de l’architecte, au travers de son expérience, la posture intellectuelle de Rossi s’est positionnée en réponse à un contexte politique et universitaire en crise. La publication en 1966, de son livre l’Architecture de la ville, lui permet de proposer une méthode scientifique à l’enseignement de cette nouvelle discipline, en la rendant autonome.

Dans la continuité des recherches menées sur l’épistémologie et la pédagogie de l’architecture ainsi que sur son ouverture réflexive à d’autres champs disciplinaires, Rossi tente de construire un essai théorique à la Fabrique du projet (la Città analoga). Il y questionne la pensée analogique face aux études typologiques. Reprenant les réflexions sur l’urbanisme et explorant de nouvelles disciplines, Rossi cherche à esquisser une méthode didactique fonctionnant par étapes. Face à la difficulté de rationaliser « l’élément subjectif », Rossi, prolonge son essai sur la Fabrique du projet, au travers de ses propres œuvres construites.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.