Atelier “Villes soutenables. Visions croisées” – UMR CCJ – EHESS et Université d’architecture de Pyongyang (UA Pyongyang) – 06 et 07 décembre 2022

L’Atelier “Villes soutenables. Visions croisées” se déroulera du 6 au 7 décembre 2022 et est organisé conjointement par l’UMR CCJ – EHESS et l’Université d’architecture de Pyongyang (UA Pyongyang).

Programme

PROGRAMMEJOUR 1: CONFÉRENCES SUR LES VILLES SOUTENANBLES

La traduction est successive, assurée du français vers le coréen par les collègues de l’Université d’architecture de Pyongyang. La traduction du coréen vers le français est assurée par Yannick Bruneton.

-8h-8h05 : Introduction et présentation des intervenantsPar Valérie Gelézeau (EHESS)

-8h05-8h50 : Conférence n°1 : Grégoire BIGNIER (architecte, École nationale supérieure d’architecture Paris Val de Seine) : Architecture et énergie.
Résumé : Grégoire Bignier présentera le dernier volume de sa trilogie sur la question de l’architecture en lien avec les grands enjeux environnementaux du 21e siècle. Malgré les réglementations successives encadrant la conception énergétique des bâtiments, et les défis liés à l’approvisionnement énergétique, une théorie globale de l’énergie en architecture fait défaut. Pour la construire, la conférence présentera des notions encore nouvelles pour les architectes comme les champs énergétiques, les affordances, ou l’écologie constructive.

8h50-9h30 : Conférence n°2 (30mn et 10mn de questions)Jean-François PARENT (architecte, Laboratoire International pour l’Habitat Populaire) : Logements collectifs et espaces publics, de Seine Saint-Denis au Venezuela.

– 9h30-10h10 : Conférence n°3 : Cristiana MAZZONI (architecte, École nationale supérieure d’architecture Paris Belleville, directrice UMR AUSser, 3329 CNRS) : Trames vertes et bleues du territoire et nouvelles formes de mobilité active. Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024
Résumé : La conférence présente un programme de recherche sino-européen centré sur les externalités négatives de la planification urbaine et territoriale du 20ème siècle liées aux systèmes de mobilité et à leur articulation avec le territoire. A partir des cas d’étude de Strasbourg et du Grand Paris, la recherche discute l’apport des nouvelles théories urbaines dans le rapport entre espaces bâtis, systèmes naturels et mobilité durable.

-10h10-10h30 : Discussion générale

JOUR 2 : PRÉSENTATIONS CROISÉES
– 8h-8h10 : Introduction et présentation des intervenants

– 8h10-8h40 : CHOE Kun Il (Université d’architecture de Pyongyang) : Recherches sur la planification des « villes-éponges » (haemyŏn tosi / sponge cities)

– 8h40-9h10 : Françoise GED (Cité de l’architecture & du patrimoine) : Architectures en Chine aujourd’hui – démarches écoresponsables
Résumé : La Chine a une longue tradition d’aménagement des villes et des paysages liant nature et culture, qui révèle une approche originale des biens communs et les espaces partagés. En rupture avec la pratique générale, des professionnels de l’aménagement du territoire ou de l’architecture façonnent des lieux et des pratiques qui remettent en question les habitudes de consommation du XXIe siècle. Ils s’attachent à préserver les ressources naturelles, les savoir-faire traditionnels et la qualité des modes de vie ou inventent des processus nouveaux de travail en commun. L’histoire urbaine et les démarches sociales, l’innovation sociétale en lien avec l’économie locale, l’expérimentation sur le terrain, l’approche pluri-scalaire du territoire au bâti sont quelques-unes des entrées retenues pour présenter des réalisations majeures de ces dernières décennies.

– 9h10-9h40 : Valérie GELÉZEAU (École des hautes études en sciences sociales) : Thermique sociale et modes d’habiter
Résumé : L’homme ne supporte pas l’excès de froid ou de chaud, et doit donc installer une bulle thermique pour pouvoir survivre : la question thermique est donc un aspect fondamental de la vie humaine. Les systèmes thermiques constituent l’ensemble des dispositifs techniques et socioculturels qui règlent cette bulle thermique. Du point de vue de la géographie sociale et culturelle et à partir d’une comparaison entre les espaces domestiques en France et en Corée, cette communication discutera la manière dont les systèmes thermiques peuvent organiser l’espace architectural et social.

– 9h40-10h10 : RI Un Gwang (Université d’architecture de Pyongyang) : Analyse architecturale des quartiers résidentiels de Songsin et Songhwa

– 10h10-10h30 : Discussion générale



Citer ce billet
Pascal Fort (2022, 6 décembre). Atelier “Villes soutenables. Visions croisées” – UMR CCJ – EHESS et Université d’architecture de Pyongyang (UA Pyongyang) – 06 et 07 décembre 2022. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1g8

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search