[Appel] à communications pour les Journées d’étude : “Villes et universités : quels patrimoines pour quel avenir partagé ?” – Université Bordeaux Montaigne : Maison des sciences de l’homme de Bordeaux (date limite : 24 avril 2023)

Comités

Comité scientifique : Anne-Marie Cocula (professeure honoraire et ancienne présidente de l’Université Bordeaux Montaigne), Laurent Coudroy de Lille (maître de conférences en histoire de l’urbanisme, École d’urbanisme de Paris), Gilles Ragot (professeur en histoire de l’art contemporain, Université Bordeaux Montaigne), Christian Gensbeitel (maître de conférences en histoire de l’art médiéval, Université Bordeaux Montaigne), Marion Lagrange (maîtresse de conférences en histoire de l’art, Université Bordeaux Montaigne), Marguerite Figeac-Monthus (professeure des Universités à l’ESPE d’Aquitaine), Nina Mansion-Prud’homme (maîtresse de conférences, École nationale supérieure d’architecture de Toulouse), Sylvain Schoonbaert (chef de projets, direction de l’urbanisme, Bordeaux Métropole)

Comité d’organisation : Émeline Dumoulin (directrice de l’OIM Bordeaux Inno Campus, direction générale du développement économique, Bordeaux Métropole), Nina Mansion-Prud’homme (maîtresse de conférences, École nationale supérieure d’architecture de Toulouse), Myriam Roques-Massarin (chargée de projet BIC-BOX, Université Bordeaux Montaigne), Sylvain Schoonbaert (chef de projets, direction de l’urbanisme, Bordeaux Métropole), Stéphanie Vincent Guionneau (éditrice, directrice de la plateforme UN@, Université Bordeaux Montaigne)

Argumentaire

Bordeaux Métropole s’est engagée, depuis 2010, vers une régénération urbaine profonde de son campus à travers sa contribution à l’Opération Campus Bordeaux et l’Opération d’Intérêt Métropolitain BIC pour « Bordeaux Inno Campus ». L’Opération Campus intervient sur le patrimoine immobilier des universités et poursuit l’ambition d’une insertion urbaine durable des campus via une perméabilité avec la ville et une diversification des fonctions et des usages qui y sont proposés. BIC articule quant à elle opérations d’aménagement urbain, nouvelles mobilités et innovation économique définis dans une feuille de route à l’horizon 2035 : un projet partenarial d’aménagement. Si ce projet a légitimement vocation à dynamiser un immense territoire (1300 ha) où se concentrent établissements d’enseignement et de recherche mais aussi équipements hospitaliers et entreprises innovantes, il est aussi l’occasion de jeter un regard sur le passé pour mieux se projeter vers l’avenir.

C’est pourquoi Bordeaux Inno Campus, en collaboration avec la Maison des sciences de l’homme de l’Université Bordeaux-Montaigne et la direction générale de l’aménagement de Bordeaux Métropole organisent, en octobre 2023, des journées d’études consacrées aux relations entre les villes et l’université dans une optique patrimoniale large et diachronique. Si l’architecture des universités et de leur campus a déjà fait l’objet de nombreux travaux, les rapports que l’université entretient avec la ville, son environnement bâti et son propre patrimoine sont des sujets qu’il reste à explorer. Dans un contexte marqué notamment par l’augmentation croissante du nombre d’étudiants, par les menaces du réchauffement climatique, par une précarité économique comme énergétique, par l’évolution des dispositifs pédagogiques consécutivement à la crise sanitaire, l’université est appelée à interroger ses relations à l’existant et la ville à reconsidérer la place qu’elle fait à l’université et, plus largement, à l’enseignement supérieur. Aussi, à un moment qui voit de nombreux campus confrontés à des restructurations profondes, voire à des destructions, la question du statut patrimonial de ces constructions jalonnant l’histoire des villes mérite aujourd’hui une attention particulière. Ces récents changements de paradigme encouragent à poser ou reposer certains questionnements : quels sont les liens historiques qui font des villes les lieux d’excellence pour le développement du savoir et de l’enseignement ? De quels territoires universitaires parle-t-on ? Quelles en sont les processus de genèse ? Quelles formes urbaines et architecturales les campus, d’hier et d’aujourd’hui, ont-ils produites ? Comment les villes et les universités s’adaptent-elles aux mutations de l’autre ? Autant de questions qui interrogent la valeur culturelle matérielle mais aussi immatérielle de ce patrimoine.

Appel

Informations pratiques

Les propositions de communication d’une page accompagnée d’un titre et d’une bibliographie succincte sont à envoyer jusqu’au 24 avril 2023 à l’adresse aac-patrimoine@u-bordeaux-montaigne.fr, accompagnées d’un court curriculum vitae des candidat.e.s comprenant leurs coordonnées. La contribution pourra prendre le format d’une communication orale (20 min) ou d’un poster. De format A0, les posters présenteront la problématique, la méthode, les résultats d’une recherche récente et seront présentés au cours d’une session dédiée.
Les participant.e.s retenu.e.s seront appelé.e.s à commencer la rédaction de leur communication dès les journées d’étude, en vue d’une publication en 2024.



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 13 février). [Appel] à communications pour les Journées d’étude : “Villes et universités : quels patrimoines pour quel avenir partagé ?” – Université Bordeaux Montaigne : Maison des sciences de l’homme de Bordeaux (date limite : 24 avril 2023). Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1i1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search