[Cycle] d’après-midis d’études du CAUE 77 (3/3) : “L’eau : la fin du grand gâchis ?” – École d’architecture de la ville & des territoiresParis-Est – 20 mars 2023

Pour cette dernière après-midi d’études du cycle consacré à l’eau, la question posée sera celle de la cohérence des politiques de l’eau pour la ville et pour la campagne. Des exemples concrets comme la charte Natur’eau du département de Seine-et-Marne ou la prise en compte de l’eau dans le PLUi de la Rochelle seront explicités. On parlera aussi de la gestion des eaux pluviales et de la nature en ville, notamment en favorisant la diversité des milieux.

Accédez à l’information : L’eau

Cette après-midi d’études aura lieu à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est, Amphithéâtre, 12 avenue Blaise Pascal, 77420 Champs-sur-Marne le lundi 20 mars 2023 à 14h.

Renseignements auprès du CAUE 77 : accueil@caue77.fr / 01 64 03 30 62
et inscription en ligne ICI

Comité scientifique

CAUE 77 : Marianne Souq et Ann Carer, Éav&t/OCS : Frédérique Mocquet, UMR-AUSser/IPRAUS : Anne Grillet-Aubert, DGU : Bruno Barroca, Margot Pellegrino
EUP : Martin Vanier, Stéphane Mercier, ENPC : Laurence Dodin, DSAA Alternatives Urbaines : Christophe Laurens

Présentation

Enfants gâtés, dans nos maisons, l’eau coule en abondance, quotidiennement, pour tous nos usages. Une eau de qualité pour boire, manger, se laver, laver le linge et la vaisselle, arroser nos plantes, partager un café, se baigner. Une eau accessible, une eau peu couteuse.

Mais voici que l’actualité nous rattrape, parlant de sécheresse, de manque d’eau, d’incendies, mais aussi d’inondations, de trop d’eau. Les conséquences semblent innombrables impactant la production d’énergie des barrages hydrauliques, la production agricole mais aussi nos villes et nos villages vulnérables pour certains, aux inondations.

Si le grand cycle de l’eau est un modèle de circularité des océans à l’atmosphère et si, il y a encore peu de temps, nous pensions ne jamais manquer d’eau, il nous faut revenir sur nos certitudes. Tandis que le réchauffement climatique fait basculer notre climat tempéré vers des saisons toujours plus extrêmes, il nous faut faire face à une grande question enfin à l’ordre du jour, la rareté de l’eau.

Que doit-on comprendre, quelle menace pèse sur nos modes de vie, et quelles conséquences ces aléas pluviaux auront sur l’aménagement de notre territoire ?

Stocker l’eau lorsqu’elle abonde pour prévenir des jours de sècheresse et des canicules plus fréquentes, désimperméabiliser nos sols urbains pour que l’eau s’infiltre et limiter les risques d’inondations. Aurons-nous toujours accès à une eau récréative et salutaire lors des canicules toujours plus longues ?

Programme


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Pascal Fort (20 mars 2023). [Cycle] d’après-midis d’études du CAUE 77 (3/3) : “L’eau : la fin du grand gâchis ?” – École d’architecture de la ville & des territoiresParis-Est – 20 mars 2023. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1j9


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search