[Appel] à communication pour le colloque : “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et Italie : 1918 – 1945” (date limite : 20 juin 2023)

L’appel à communication pour le colloque : “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et Italie : 1918 – 1945“, est ouvert.

Ce colloque est co-organisé par le LéaV-ENSA Versailles et Rails & histoire, avec le soutien du Centre André Chastel et de l’AREP, et se tiendra les 17 et 18 novembre 2023 à Paris et Versailles.

Contributions membres UMR AUSser

  • Karen Bowie (membre AHTTEP/AUSser) au comité scientifique
  • Federico Ferrari (membre ACS/AUSser) au comité d’organisation
  • Romain Iliou (membre associé AHTTEP/AUSser) au comité d’organisation
  • Alexandrina Striffling (doctorante IPRAUS/AUSser) au comité d’organisation

Présentation

Dans tous les pays, les inaugurations des grandes lignes de chemin de fer au fur et à mesure de la progression de leur construction ont donné lieu à des « festivités grandioses » (F. Caron, 1997) auxquelles la presse locale, voire nationale, a consacré de nombreux articles. Organisées avec beaucoup d’enthousiasme par les municipalités, elles étaient précédées par la mise en place de tribunes, d’estrades, d’arcs de triomphe, de drapeaux pour qu’elles soient les plus fastueuses possible. Elles attiraient les populations qui se pressaient aux abords de la gare et se déroulaient en présence de nombreuses autorités : représentants de l’État et du gouvernement, élus locaux ou régionaux, hauts fonctionnaires, autorités militaires et ecclésiastiques, ingénieurs et responsables ferroviaires, présidents de nombreuses associations. Le colloque que se propose d’organiser l’association Rails & histoire concerne les inaugurations des lignes transfrontalières, un thème qui a été négligé par l’historiographie. Objets de vifs voire interminables débats dus au choix de leur tracé et aux difficultés rencontrées pour financer leur construction qui, dans le cadre, par exemple, des axes transalpins et transpyrénéens ou plus récemment du tunnel sous la Manche, constituait un véritable défi face à la nature, les lignes transfrontalières européennes revêtaient une importance politique et économique considérable : l’ouverture des chantiers de construction et leur inauguration furent sans aucun doute le reflet de celle-ci.

Appel



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 24 avril). [Appel] à communication pour le colloque : “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et Italie : 1918 – 1945” (date limite : 20 juin 2023). Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://umrausser.hypotheses.org/25160

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search