[Soutenance] de thèse de Rafaël Magrou : “La dimension spatiale dans les écritures de plateau : les architectures scénographiques résultant des compositions de l’auteur-metteur en scène Joël Pommerat (compagnie Louis Brouillard)” – École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine – 10 mai 2023

La soutenance de thèse de Rafaël Magrou (membre ACS/AUSser) intitulée “La dimension spatiale dans les écritures de plateau : les architectures scénographiques résultant des compositions de l’auteur-metteur en scène Joël Pommerat (compagnie Louis Brouillard)” aura lieu le 10 mai 2023 à 14h00 à l’École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine, 3 quai Panhard et Levassor, 75013, salle 718, 7e étage.

Le doctorat a été mené sous la direction de Sandrine DUBOUILH, professeure des universités, université Bordeaux-Montaigne détachée à l’École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine.
École doctorale : Bordeaux-Montaigne Humanités
Section CNU : 18 – Arts : plastiques, du spectacle, musique
Unité de recherche : ARTES

Membres du jury

  • Mme Sandrine DUBOUILH, professeure des universités, Université Bordeaux-Montaigne, directrice
  • M. Daniel JEANNETEAU, metteur en scène et scénographe, directeur du T2G, expert
  • Mme Sophie LUCET, professeure des universités, Université rennes 2, présidente
  • Mme Soline NIVET, professeure des universités, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, rapporteure du jury
  • Mme Véronique PERRUCHON, professeure des universités, Université de Lille, rapporteure du jury

Résumé de la thèse

Le répertoire théâtral provient de divers modes de pratiques. Le plus souvent, il émane de textes d’auteurs appliqués à leur table dont se saisissent des metteurs en scène pour les monter. Il arrive aussi parfois que l’écriture provienne directement du travail réalisé avec les comédiens, ce que l’on appelle communément « écritures de plateau ». Elle ne suit pas le même processus de conception du spectacle, puisque le texte est l’aboutissement et non l’impulsion première. Dès lors, l’espace de jeu, la scénographie et toutes ses composantes sont élaborés dans un autre ordre que le système conventionnel. En prenant le cas de l’auteur-metteur en scène Joël Pommerat (compagnie Louis Brouillard), notre recherche souhaite mettre en lumière les enjeux d’une telle démarche. En le confrontant à d’autres pratiques, proches ou éloignées, le propos est de comprendre la manière dont les spatialités de ses pièces adviennent au plateau, les méthodes, les techniques ainsi que les outils déployés au fil de l’exploration sur scène, pour aboutir à un dispositif au service du texte. Puisant à l’origine de la genèse de cette compagnie, en 1990, et jusqu’à nos jours, l’enquête menée prend appui sur des écrits de différentes natures et de disciplines diverses, des archives plurielles, des témoignages directement recueillis ainsi que des expériences personnelles afin de décrypter, par phases successives, le cheminement de pensée de cet « écrivain de spectacle ». Plus généralement, l’objet de cette étude est envisagé comme un territoire de rencontre entre l’architecture théâtrale et la scénographie, entre le pérenne et l’éphémère, une zone trouble, encore trop peu étudiée.



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 10 mai). [Soutenance] de thèse de Rafaël Magrou : “La dimension spatiale dans les écritures de plateau : les architectures scénographiques résultant des compositions de l’auteur-metteur en scène Joël Pommerat (compagnie Louis Brouillard)” – École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine – 10 mai 2023. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1ku

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search