[Soutenance] de l’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Sabine Ehrmann : “Le paysage comme observatoire de pratiques d’image” – École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille – 12 juin 2023

Sabine Ehrmann soutiendra son habilitation à diriger des recherches (HDR) intitulée “Le paysage comme observatoire de pratiques d’image“, à École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Salle Mallet-Stevens le 12 juin 2023 à 14h.

Membres du jury

  • Jean Attali, professeur émérite, Ensa Paris-Malaquais, membre IPRAUS/AUSser
  • Céline Bonicco-Donato, professeure des universités, Ensa de Grenoble (pré-rapporteure),
  • Nathalie Delbard, professeure des universités, Université de Lille (garante),
  • Anne-Valérie Gasc, professeure des universités, Ensa de Marseille (pré-rapporteure),
  • Cyrille Marlin, maître de conférence, HDR, Ensap de Bordeaux,
  • Sylvie Salles, professeure des universités, Ensp de Versailles (pré-rapporteure)

Résumé

L’habilitation à diriger des recherches que je soumets consiste à reconsidérer le présupposé iconique qui gouverne les approches phénoménologiques et culturalistes du paysage, en émettant l’hypothèse que le paysage ne soit ni d’emblée ni toujours une image ou une représentation du monde. Le paysage joue dans cette réflexion le rôle d’observatoire. Il constitue un cadre problématique particulier que la lecture de L’approche écologique de la perception visuelle de James Jérôme Gibson m’amène à formuler ainsi : le paysage serait le lieu d’une figuration sans objet et d’une perception sans image. Comment constituer une iconologie sur la base de cette double hypothèse ? Pourquoi le paysage entretient-il pour notre culture un lien si étroit avec les images si la perception de l’espace qui nous entoure est sans image ? Ce paradoxe est-il à même d’éclairer les écarts entre ce que les paysagistes perçoivent d’un lieu et l’appréhension ordinaire de ce que l’on nomme le « cadre de vie » ? Telles sont les questions qui ont initié le travail.

Le dossier d’habilitation est composé de 4 volumes. Reconsidérant le cadre intellectuel de ma formation en arts plastiques et en esthétique, le mémoire de synthèse (69 pages) ainsi que le recueil de travaux qui lui est associé (506 pages) exposent trois des principales difficultés que j’ai rencontrée en tant qu’enseignante et chercheuse en école de paysage. La première concerne les rapports entre la photographie et le projet de paysage, la seconde a trait au juste positionnement pédagogique de l’enseignement des arts plastiques et visuels par rapport à l’enseignement des techniques de représentation, la troisième touche à la participation des images à l’activité de recherche et sa pédagogie.

La recherche originale ambitionne d’amorcer une iconologie générale des pratiques d’images qui font paysage. Elle est présentée sous la forme de 6 cahiers de texte (108 page) et de 5 cahiers d’image (144 pages), auquel est annexé un journal (93 pages) qui précise les conditions empiriques de la réflexion. Cette réflexion a été informée par un corpus de 4000 documents visuels concernant la Cité des frères Voisin et le parc Suzanne Lenglen, tous deux issus du projet d’aménagement de la Plaine Vaugirard à Paris, développé de 1966 à 1973 par L. Arretche et H.Bourdon. La rationalisation de ce corpus a abouti à retenir et conceptualiser quatre catégories de pratiques d’images comme autant de savoir-faire paysage avec des images : Dépeindre un environnement , Copier une image, Visualiser un espace, Figurer un lieu.Ont participé activement à cette recherche : Caroline Bigot (paysagiste), Denis Delbaere (paysagiste), Themis Delbaere-Pernin (peintre), Luc Guinguet (architecte), Dominique Henry (paysagiste), Ghislain His (architecte), Lucie Loosen (paysagiste), Sergio Nahuel-Bravo (photographe et cinéaste), Charles Soubeyran (chercheur indépendant), Pauline Vachon (photographe).



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 25 mai). [Soutenance] de l’habilitation à diriger des recherches (HDR) de Sabine Ehrmann : “Le paysage comme observatoire de pratiques d’image” – École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille – 12 juin 2023. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1l9

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search