Soutenance de thèse de Savitri Jalais Titre de la thèse : Développement des ghat à Bénarès Dispositif architectural et espace urbain

Le 16 janvier 2013 à l’ENSA Paris-Belleville (salle des enseignants – 1er étage – bâtiment A)

Composition du jury :

CLEMENT Pierre (dir.), Professeur honoraire à l’ENSA Paris-Belleville

LANCRET Nathalie (dir.), Directrice de recherche au CNRS, Directrice de l’UMR AUSser

BORIE Alain, professeur retraité, ENSA Paris-Malaquais

GAUCHER Jacques, Maître de conférences EFEO, HDR

GUILLERME André, Professeur CNAM-CDHTE

CLEMENTIN-OJHA Catherine, Directrice d’études EHESS (CEIAS)

GENGNAGEL Jörg, Professeur, Univeristé de Heidelberg (Allemagne)

Résumé de la thèse :

L’image de la ville de Bénarès (Kashi, Varanasi) est liée à son ensemble de ghat – berges en forme de gradins – qui se déploie de façon monumentale sur la rive concave d’un méandre du Gange. L’aménagement de ce front d’eau s’inscrit dans un contexte culturel particulier qui nécessite un rapport de proximité avec l’eau du fleuve. La construction et le développement de ce front d’eau dans le temps et la manière composite dont les éléments architecturaux s’y sont intégrés, interrogent aujourd’hui cette grande unité urbaine qui forme un espace public de plus de 6 km de long. L’objectif de cette thèse est de comprendre les éléments qui ont concouru à la naissance et au développement de ce front.

La forme architecturale et urbaine du ghat est considérée comme un dispositif construit modulable adapté à un milieu fluvial, à une topographie et à des pratiques liées à la culture du lieu, qui facilite l’accès à l’eau quel que soit son niveau. M’appuyant sur des images anciennes, des enquêtes de terrain et des relevés architecturaux, ainsi que sur des plans de travaux officiels, j’étudie les techniques de construction face aux contraintes de l’eau, j’observe et j’analyse le dialogue de cette forme de berge avec la géographie et le paysage urbain pour en mieux approcher son architecture et j’explique la matérialisation du ghat par les pratiques diverses qui s’y déploient et les parcours symboliques qui y font référence. La relation toute particulière que la ville entretient avec son fleuve par l’architecture des ghat explique son potentiel urbanistique inhérent à son développement dans le temps et le long de la berge.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.