[Colloque en hybride] “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires : Entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et ltalie : 1918-1945” – École nationale supérieure d’architecture de Versailles et INHA (Paris) – 17 et 18 novembre 2023

Le colloque “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et ltalie : 1918-1945” aura lieu à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles (Auditorium de la Forge, 5, avenue de Sceaux – 78006 Versailles) et l’INHA (Centre André Chastel (Salle Perrot), 2, rue Vivienne – 75002 Paris) les vendredi 17 novembre et samedi 18 novembre 2023.

Format hybride, en présentiel et en ligne via visioconférence (avec Zoom, le lien vous sera envoyé par mail après votre inscription).

Inscription obligatoire : cliquez ici pour vous inscrire.

Accédez à l’annonce : Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires

Organisateurs

Ce colloque est coorganisé par le LéaV-ÉNSA de Versailles et l’association Rails & histoire. Il est préparé dans un cadre double : d’une part, l’implication de LéaV Versailles dans le programme scientifique 2022-2026 de l’École Française de Rome, Spatialité matérielle et immatérielle de la construction nationale italienne de la République cisalpine à la fin du fascisme ; et, d’autre part, l’axe de recherche 2023-2025 de l’association Rails & histoire : Architecture, urbanisme et territorialité du ferroviaire entre histoire, mémoire et projet : savoirs, modèles et méthodes en circulation. Ce colloque est organisée en partenariat avec le Centre André Chastel (UMR 8150, Sorbonne Université, CNRS, ministère de la Culture – laboratoire participant au programme Spazidentità de l’EFR), et l’Unité Patrimoine de l’agence d’architecture AREP (filiale du groupe SNCF – Gares & Connexions).

Contributions membres UMR AUSser

  • Karen Bowie (membre AHTTEP/AUSser) : comité scientifique
  • Alexandrina Striffling (doctorante, membre IPRAUS/AUSser) : La transformation des gares ”standard” italiennes et françaises pendant l’entre-deux guerres : affirmation d’un renouvellement architectural ou réécriture de modèles éprouvés ?
  • Romain Iliou (membre associé AHTTEP/AUSser) : Transition énergétique et traction électrique sous l’Italie fasciste. Nouveaux paysages de la mobilité.

Présentation

Les gares comme lieu de connexion entre les échelles de la mobilité – intérieur des bâtiments, environnement immédiat, ville, territoire national et au-delà des frontières – constituent des nouvelles centralités depuis leur apparition dans les paysages urbains. Pour l’architecture ferroviaire, la période de l’entre-les-deux-guerres est celle de la reconstruction des gares endommagées, de la modernisation et l’électrification des réseaux, de l’introduction du béton armé et de l’adaptation des bâtiments à des nouveaux standards. Dans ce contexte, la proximité culturelle historique entre France et Italie, perdure.

Échanges et regards croisées entre professionnels français et italiens sont aussi marqués par l’évolution des situations politiques et par les initiatives de rapprochement entre les deux pays, dont les implications politiques et stratégiques témoignent de la complexité de la période. Croiser l’évolution de l’architecture ferroviaire en France et en Italie à cette période ouvre la possibilité de repérer ce qui appartient à un climat culturel plus large, et revêt donc un caractère supranational en adhésion à une modernisation à l’échelle européenne.

Programme



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 11 octobre). [Colloque en hybride] “Gares, bâtiments et infrastructures ferroviaires : Entre modernité(s) et identité(s) territoriale(s) en France et ltalie : 1918-1945” – École nationale supérieure d’architecture de Versailles et INHA (Paris) – 17 et 18 novembre 2023. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1ok

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search