[Soutenance] HDR d’Isabelle Chesneau : “Concordance et discordance des temps en urbanisme. Le cas de la région parisienne, 1919-2019” – École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais – 24 novembre 2023

La soutenance d’habilitation à diriger des recherches (HDR) d’Isabelle Chesneau (membre ACS/AUSser, ENSA Paris-Malaquais) en Urbanisme, Aménagement de l’espace aura lieu le vendredi 24 novembre, à partir de 14 heures à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais (14 rue Bonaparte 75006 Paris, Salle 105 (bâtiment Perret))

HDR de l’Université PSL présentée à l’École normale supérieure

Le mémoire inédit s’intitule : Concordance et discordance des temps en urbanisme. Le cas de la région parisienne, 1919-2019

La soutenance est publique, mais une inscription est obligatoire si vous souhaitez assister à la soutenance. Afin de pouvoir entrer sur le site des Beaux-Arts, veuillez confirmer votre présence auprès de Véronique Le Veux : veronique.le-veux@paris-malaquais.archi.fr

Composition du jury

Marie-Vic, OZOUF-MARIGNIER, Directrice d’études, EHESS, Rapporteure
Franck, SCHERRER, Professeur, Université de Montréal, Rapporteur
Yankel, FIJALKOW, Professeur, ENSA Paris-Val de Seine, Rapporteur
Robert, CARVAIS, Directeur de recherche, CNRS, Examinateur
Bénédicte, PINCEMIN, Chargée de recherche, CNRS, Examinatrice
Emmanuèle, CUNNINGHAM SABOT, Professeure, ENS, Correspondante

Résumé

Ce dossier d’habilitation à diriger des recherches se compose : d’un mémoire de synthèse qui retrace un parcours académique effectué en écoles d’architecture (vol.1), d’un recueil de travaux publiés qui présente mes thèmes de recherche et contributions scientifiques (vol. 2) et d’un essai inédit (vol. 3). Ce dernier volume approfondit des pistes de recherche soulevées au cours des dix dernières années et en systématise l’approche méthodologique. L’analyse développée porte sur les temporalités urbaines examinées à partir d’un objet singulier – un corpus de textes composé des principaux documents de planification, et de leurs matériaux préparatoires, qui se sont succédé en cent ans en région Ile-de-France (1919-2019) – et fait appel à la méthode d’analyse de données textuelles (ADT). Il s’est agi d’examiner la pertinence des indices langagiers pour interpréter les représentations temporelles des acteurs de l’urbain et leurs évolutions au cours de ce siècle, en étudiant la langue ordinaire de l’urbanisme, celle en usage dans les documents à visée opérationnelle et qui déterminent l’organisation spatiale et les grandes orientations de développement d’un territoire. Ainsi, je me suis d’abord attachée aux relations que les acteurs de l’urbain entretiennent avec le passé à travers la notion d’« erreur urbaine », puis à la manière dont ils se figurent l’avenir en recourant à la métaphore, pour voir, in fine, si à leurs yeux, la notion de culture urbaine correspond à un phénomène de durée. Ce dossier se clôt par l’élaboration d’un projet à 4 ans qui vise à étendre la démarche entreprise dans le cadre de cette HDR, en associant à l’étude des textes celle de documents iconographiques.



Citer ce billet
Pascal Fort (2023, 14 novembre). [Soutenance] HDR d’Isabelle Chesneau : “Concordance et discordance des temps en urbanisme. Le cas de la région parisienne, 1919-2019” – École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais – 24 novembre 2023. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1pk

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search