[Rencontre en format hybride] avec André Lortie (directeur IPRAUS/AUSser) À propos de son ouvrage : “De quoi l’urbanisme est-il le projet ?” (Éditions de l’Aube, 2023) – Hôtel de l’Industrie (Paris) – Lundi 29 janvier 2024

L’équipe IPRAUS/AUSser a le plaisir d’annoncer la rencontre avec André Lortie (directeur IPRAUS/AUSser, ÉNSA de Paris-Belleville ) à propos de son ouvrage : “De quoi l’urbanisme est-il le projet ?”  (Éditions de l’Aube, 2023), et qui aura lieu à l’Hôtel de l’Industrie (4 place Saint-Germain-des-Prés, Paris 6ème) le lundi 29 janvier 2024, 19h-20h30.

Cette rencontre a lieu dans le cadre du cycle ” Prospective de la vie future. Regards sur nos sociétés dans trente ans ” et est co-organisée par la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale et le Cobaty.

La rencontre sera animée par Bertrand Lemoine, président du Comité Constructions et Beaux-arts de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale.

Une dédicace du livre sera organisée à l’issue de la conférence.

Entrée gratuite sur inscription : pour s’inscrire
Un lien de connexion sera envoyé le jour de la rencontre à ceux qui sont inscrits en distanciel.

Accédez à l’annonce : cliquez ici

André Lortie

Il est architecte, docteur en urbanisme et professeur à l’ ÉNSA de Paris-Belleville. Il agit aussi comme conseil auprès des collectivités, après avoir exercé la maitrise d’œuvre architecturale et urbaine en association (Lortie et Schall, Les Trois Ateliers).
Ses travaux de recherche concernent l’histoire et l’actualité de l’urbanisme et la contribution des architectes aux débats sur la grande ville, du XIXe au XXIe siècle, en Amérique et en Europe.
Il s’intéresse à la grande échelle et au rôle des infrastructures dans la transformation des territoires. Depuis 2018, il est directeur de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser CNRS 3329.

Présentation

Historiquement, l’urbanisme est le produit d’une société industrialiste à la recherche d’optimisation. En analysant le cas du Grand Paris, l’ouvrage tente de comprendre comment cet urbanisme assume cette fonction aujourd’hui.
Cette optimisation est un facteur d’intensification de l’infrastructure industrielle, dont les excès engendrent des dysfonctionnements pour la résolution desquels l’industrie impose ses productions. Le plus récent avatar de ce cycle pourrait être la smart city.
Les technologies de l’information et de la communication propres à la smart city ont un fort potentiel émancipateur. L’implication de citoyens vigilants, parties prenantes de la production de leur propre territoire, pourrait être l’antidote au prochain emballement industrialiste. Voire même le vecteur d’une remédiation environnementale.



Citer ce billet
Pascal Fort (2024, 23 janvier). [Rencontre en format hybride] avec André Lortie (directeur IPRAUS/AUSser) À propos de son ouvrage : “De quoi l’urbanisme est-il le projet ?” (Éditions de l’Aube, 2023) – Hôtel de l’Industrie (Paris) – Lundi 29 janvier 2024. Carnet de veille UMR AUSser. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vnfn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search